toggle menu
mardi, 13 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Mascara : Les demandes d’audience au wali restent lettre morte

09 novembre 2018 à 11 h 01 min

A Mascara, pour obtenir une audience avec le wali, il faut tout un parcours du combattant. «C’est très compliqué et complexe. Difficile, voire impossible d’avoir une audience avec le wali !» commente un citoyen.

Même lors de ses sorties sur le terrain, le premier responsable de la wilaya, entouré de dizaines de policiers et autres gardes du corps, en civil et en uniforme, est inapprochable ! Ce «phénomène» d’impossibilité d’avoir une audience avec le wali ou de se rapprocher de lui a pris une dimension regrettable et s’est normalisé ces dernières années, notamment depuis le départ de l’ancien wali, Ouled Salah Zitouni, au mois de juillet 2015. «Pendant le mandat de M. Zitouni, il n’y avait pas cette distance qui sépare les citoyens de leur wali.

Le problème des audiences ne se posait pas ! Au cours de ses multiples sorties sur le terrain, il veillait à donner un grand intérêt aux doléances des citoyens», témoigne un citoyen. Après son départ, tout a changé. Les deux walis qui lui ont succédé, Salah El Affani et Lebka Mohamed, ont gardé les portes de leur bureau fermées. Pour toute audience, il faut déposer une demande et attendre et attendre encore.

Certains n’ont jamais reçu de réponse, ni positive ni négative ! C’est le cas des nombreux représentants des associations professionnelles agricoles de la région de Mohammadia. Leurs demandes d’audience sont restées lettre morte. «L’année dernière, toutes nos tentatives pour être reçus en audience par le wali ont été vouées à l’échec», nous dira le président d’une association agricole.

Des syndicalistes du secteur de l’éducation, des représentants des bureaux d’étude, des associations du secteur de la santé, élus de l’APW et des APC, ainsi que des journalistes ont connu le même sort ! Juin dernier, faute d’interlocuteur, des élus de l’APC de Tighennif (20 km de Mascara) ont été contraints de se déplacer, à deux reprises, à Alger où ils ont été reçus, sans demande d’audience préalable, par le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui !

Lors les sorties sur le terrain des walis, c’est pareil. Les citoyens, dans la majorité des cas, étaient strictement interdits de s’approcher du wali ! Gendarmes, policiers et même des fonctionnaires de la wilaya, tous, formaient un bouclier de protection autour du wali. Quand c’est un ministre, c’est une autre histoire. Le 31 octobre dernier, lors des travaux de la troisième session ordinaire de l’Assemblée populaire de wilaya, un élu, Skandi Bachir, a invité le nouveau wali de Mascara, Baïche Hamid, de recevoir les élus de l’APW et des APC sans qu’ils aient à passer par les bureaux du président de l’APW ou des chefs de daïra.

De leur côté, des représentants d’associations, des syndicalistes et beaucoup d’autres citoyens espèrent que leurs demandes d’audience à l’actuel wali de Mascara soient prises en considération, loin des surenchères et des protocoles. Ainsi, il convient de souligner que de nombreux citoyens tentent de profiter des sorties sur le terrain du wali, mais sans succès. N’est-ce pas l’objectif des visites du wali sur le terrain de s’enquérir de visu et entendre les préoccupations des citoyens ?

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!