Marches et sièges d’APC fermés à Bouira | El Watan
toggle menu
mardi, 10 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan10122019
  • Massage Tunisie



Marches et sièges d’APC fermés à Bouira

18 novembre 2019 à 10 h 08 min

Le rejet de l’élection présidentielle annoncée pour le 12 décembre prochain se précise et se confirme. Hier à Bouira, les actions de rue s’amplifient.

Informés des réquisitions émanant de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) qui aurait recouru à la mobilisation des personnels des APC et des personnes ayant encadré par le passé des bureaux de vote, les travailleurs communaux d’Ath Laâziz et de Haïzer, soutenus par la population, ont manifesté devant ces édifices, réitérant tout bonnement leur rejet du l’élection présidentielle. A Ath Laâziz, les manifestants ont carrément muré l’entrée de la mairie.

A Haizer, la foule qui a assiégé le bureau du chef de daïra a réclamé de rendre public les listes du personnel retenu pour l’encadrement des bureau de vote. Acculé par les manifestants afin de s’exprimer sur cette affaire, le chef de daïra a répondu aux manifestants que l’administration locale n’a rien à voir avec l’organisation du scrutin, rappelant un texte de loi confiant cette tâche à l’Anie.

«Nous n’avons pas organisé des élections le 4 juillet et en avril dernier, mais les listes des éléments retenus ont été envoyées. Et chacun est libre de répondre à la réquisition», a-t-il affirmé. Cette déclaration du responsable laisse penser que le personnel retenu par le passé pour l’encadrement des élections législatives sera sans doute réquisitionné le 12 décembre prochain assurer l’encadrement des bureaux de vote.

Par ailleurs,plusieurs personnes ont marché hier dans les rues de la ville de Bouira, criant «Iskat initikhabat wajib watani !» (la chute des élections est un devoir national). Les manifestants ont repris aussi les traditionnels slogans des marches populaires du vendredi.

A préciser qu’au premier jour de la «campagne électorale», le peu de panneaux d’affichage demeurent vides, a-t-on constaté. Dans quelques quartiers où les panneaux ont été installés loin des regards, ils ont été recouverts de slogans hostiles au vote, et ce, avant même l’affichage des portraits des cinq candidats, dont aucun n’a encore installé sa  permanence. L’usage des panneaux semble ne pas la priorité des candidats et de l’ANIE, confrontée aussi au problème de personnel d’encadrement du prochain scrutin.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!