Commémoration de l’anniversaire des événements du 5 octobre 1988 : Marche et arrestations à Alger | El Watan
toggle menu
vendredi, 28 janvier, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021



Commémoration de l’anniversaire des événements du 5 octobre 1988 : Marche et arrestations à Alger

06 octobre 2020 à 11 h 01 min

La marche qui a débuté vers 14h a pris fin une trentaine de minutes après et les manifestants se sont dispersés.

Des dizaines de personnes ont bravé l’interdiction des marches et ont battu le pavé hier après-midi à Alger.

Rassemblés à proximité de la Grande- Poste pour célébrer le 32e anniversaire des événements du 5 Octobre 1988 qui ont imposé l’ouverture politique en Algérie, les manifestants ont réussi à forcer le cordon policier et organiser une marche dans les rues d’Alger-Centre.

La procession, dont les rangs se sont vite renforcés, a pris, dans un premier temps, la direction de la place Audin.

Arrivés à hauteur de La Parisienne (ancien bâtiment démoli), les protestataires ont changé de direction pour descendre vers la rue Charras, afin d’éviter tout contact avec les forces de police.

Pendant plusieurs dizaines de minutes, ils ont repris en chœur les slogans chers au hirak : «Daoula madania, machi 3askaria !» (Pour un Etat civil et non militaire), «Djazair Horra Démocratia !» (Pour une Algérie libre et démocratique) et «Ya hna ya ntouma, ma ranach habsine !» (Nous n’arrêterons pas).

Ils ont également pointé du doigt «le pouvoir illégitime issu de la présidentielle contestée du 12 décembre 2019», en affirmant que «seul le peuple libéré a le pouvoir de décider de son sort».

La marche qui a débuté vers 14h a pris fin une trentaine de minutes après et les manifestants se sont dispersés.

Selon des témoins, il y a eu plusieurs arrestations parmi les manifestants, dont des militants politiques et des journalistes. Ces derniers n’étaient pas encore libérés au moment où nous mettions sous presse.

Cette marche est la première dans la capitale depuis la suspension du hirak, en mars dernier, en raison de la propagation de l’épidémie de coronavirus.

Les autorités ont instauré, depuis cette date, l’interdiction des rassemblements et des marches à travers le territoire national. La mesure a été prorogée pour un mois supplémentaire, mercredi dernier, par le Premier ministère.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!