Marche de soutien à Issad Rebrab à Tizi Ouzou... | El Watan
toggle menu
lundi, 17 juin, 2019
  • thumbnail of elwatan20190617
  • Pub Alliance Assurance

Marche de soutien à Issad Rebrab à Tizi Ouzou…

26 avril 2019 à 10 h 16 min

Des milliers de personnes ont défilé hier dans les rues de la ville de Tizi Ouzou pour dénoncer l’arrestation du PDG du plus grand groupe privé en Algérie, Issad Rebrab, arrêté lundi dernier par la gendarmerie nationale sur la base de soupçons de «fausse déclaration concernant le mouvement de capitaux de et vers l’étranger, surfacturation, importation de matériel usagé en dépit de l’octroi d’avantages bancaires, fiscaux et douaniers (destinés au matériel neuf)».

Cette manifestation, initiée par la direction du club de football de Ligue 1, la JS Kabylie, dont l’homme d’affaires incarcéré est le sponsor majeur et président d’honneur, a vu, outre la participation de Chérif Mellal et de ses collaborateurs, ainsi que d’anciennes figures du club des années 80’ et 90’, la présence de citoyens issus de toutes les couches de la société, étudiants, fans de la JSK, opérateurs économiques, travailleurs, syndicalistes, anciens parlementaires et militants des partis politiques démocrates de la région de Kabylie.

Les manifestants sont partis peu après 11h de l’esplanade de l’université Mouloud Mammeri pour aboutir devant la cour de justice de Tizi Ouzou. Hommes, femmes, jeunes, ils sont venus en masse des communes de la wilaya de Tizi Ouzou, mais aussi de Béjaïa, Bouira et Boumerdès pour crier leur colère et réclamer la libération d’Issad Rebrab. Les marcheurs, qui progressaient dans un ordre impeccable à travers les principales artères de la ville, ont scandé des slogans contre le pouvoir d’Alger et en faveur des revendications citoyennes formulées depuis le 22 février à chaque action de rue.

Sur les banderoles brandies par les protestataires, on pouvait notamment lire : «Libérez Rebrab, créateur de richesses et d’emplois», «Celui qui a importé une machine en prison, celui qui a importé la cocaïne en liberté», «Jugez plutôt la mafia», «D’abord arrêtez Bouteflika et ses acolytes», «Non à la justice de la mafia», «Vos manœuvres ne diviseront pas le peuple».

Des slogans fusaient de la foule et des mégaphones hissés sur un camion qui ouvrait la procession. «Awith (arrêtez) Saïd Bouteflika, libérez Rebrab !», «Non à la justice sélective !», «Pouvoir assassin», «Système dégage !». Les marcheurs se sont dispersés dans le calme vers 14h.

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!