Mandat de dépôt pour un blogueur et militant du Hirak à Constantine | El Watan
toggle menu
mercredi, 16 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191016





Mandat de dépôt pour un blogueur et militant du Hirak à Constantine

09 octobre 2019 à 10 h 00 min

Le juge d’instruction de la troisième chambre près le tribunal de Constantine a placé, lundi, sous mandat de dépôt un militant du hirak, portant à cinq le nombre de personnes ayant connu le même sort sous la main de cette chambre depuis le 15 septembre dernier.

Le jeune Abdemoundji Khelladi, 26 ans, a été arrêté lors de la marche du 33e vendredi à Constantine et présenté au parquet. Il est poursuivi, selon l’un de ses avocats, Me Amor Alla, en application des articles 76 et 95 du code pénal, pour «atteinte à l’intégrité du territoire», et «usage de tracts de nature à nuire à l’intérêt national».

Ce jeune militant chômeur a assisté à toutes les marches à Constantine ; il est aussi actif sur les réseaux sociaux et intervient souvent sur des chaînes étrangères, notamment Al Magharibya.

Selon l’un de ses proches, on lui reproche d’avoir livré des images des marches à cette chaîne. Cela dit, il n’est pas poursuivi pour ces faits, confirme son avocat. La justice, et dans la majorité des cas des détenus du hirak, recourt systématiquement aux deux articles cités plus haut pour qualifier les faits reprochés aux militants. Des qualifications d’ailleurs dénoncées lors d’une conférence de presse tenue lundi par les avocats Bouchachi, Badi et Benissad, entre autres.

A Constantine, le collectif des avocats a déjà fait appel hier de la décision d’emprisonnement et attend que la date d’audition soit fixée. Rappelons à ce sujet que trois autres militants du hirak à Constantine avaient été arrêtés et placés en détention provisoire, avant que la défense n’obtienne leur libération conditionnelle auprès du juge de la cour.

Quant aux deux porteurs du drapeau amazigh, originaires de Toudja, à Béjaïa et arrêtés à Constantine, le verdict sera connu aujourd’hui concernant leur affaire. Le procureur de la République avait requis 5 ans et 3 ans de prison ferme, respectivement pour Amazighe Semmani et Ameziane Fentiche. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!