L’oxygène manque dans les hôpitaux à Biskra | El Watan
toggle menu
lundi, 13 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan13072020




L’oxygène manque dans les hôpitaux à Biskra

30 juin 2020 à 10 h 08 min

La perte d’une famille entière emportée par la Covid-19 en quelques jours, le décès soudain de personnalités de la ville de Biskra, les enterrements quotidiens de victimes de cette maladie insidieuse, et l’aggravation de la situation pandémique dans plusieurs communes de la wilaya ne laissent personne indifférent.

Les structures de santé sont effet submergées de patients arrivant en un flux discontinu ces jours-ci, mettant à rude épreuve les staffs médicaux.

Les responsables locaux du secteur de la santé pointent du doigt les comportements imprudents en de telles circonstances de la population qui est accusée de prendre à la légère les dispositions sanitaires édictées par les autorités compétentes du pays.

Et également de ne pas respecter les mesures de prévention consistant à s’en tenir aux horaires de confinement, à différer les fêtes de mariage, à ne pas aller présenter ses condoléances in situ aux proches endeuillés et à porter des bavettes, se désinfecter les mains avec un gel spécial et à rester à distance les uns des autres.

En réaction à une défaillance technique qui a causé une rupture de stock en oxygène pour les malades la semaine dernière, des familles cruellement peinées par la perte de leur père, fils ou frère, n’ont pas tardé à réagir.

Elles ont introduit des plaintes judiciaires à l’encontre de l’hôpital Hakim Saâdane, fer de lance de la lutte contre la propagation de l’épidémie à Biskra, qui est accusé de négligence et de laisser-aller ayant causé la mort de plusieurs malades de la Covid-19.

Corroborée par des rapports de la Sûreté nationale, l’ouverture d’une enquête diligentée par le procureur de la République a été confiée à la police judiciaire afin d’établir la véracité des faits, d’identifier les causes de ce manquement et les responsabilités éventuelles dans le décès de plusieurs personnes, a-t-on appris de sources fiables.

«Nous avons un protocole thérapeutique des plus pointus et nos médecins, paramédicaux et techniciens font preuve d’abnégation et d’une conscience professionnelle remarquable.

Ce n’est pas à cause de l’hôpital que le nombre de cas de Covid-19 augmente depuis l’Aïd El Fitr, c’est plutôt à cause de l’irresponsabilité et de l’inconscience de certains qui font fi de toutes les recommandations largement vulgarisées.

Nous avons pris toutes les dispositions pour que tous les hôpitaux soient régulièrement et suffisamment alimentés en oxygène, en médicaments et en produits de nettoyage.

80% des personnes décédées de la Covid-19 sont des malades âgés atteints d’infections pulmonaires et cardiaques chroniques», a déclaré Mohamed Laïb, directeur de la santé de Biskra, lequel a ajouté que les unités anti-coronavirus de Sidi Okba, Zeribet El Oued, Tolga et Ouled Djellel seront dotées de citernes de grandes capacités voire de générateurs d’oxygène.

Et ce, pour éviter dorénavant toute pénurie de cette substance nécessaire pour la prise en charge des malades en insuffisance respiratoire.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!