Louisa Hanoune : «On veut isoler la société en s’attaquant aux partis et aux syndicats» | El Watan
toggle menu
mercredi, 21 octobre, 2020
  • thumbnail of elw_30092020






Louisa Hanoune : «On veut isoler la société en s’attaquant aux partis et aux syndicats»

10 mars 2019 à 10 h 30 min

«Ceux qui décident au nom du Président vont-ils répondre favorablement au peuple et arrêter ce processus porteur de tous les dangers, ou vont-ils assumer la responsabilité d’engager le pays vers le chaos ?» C’est à cette interrogation que la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, espère trouver dans les prochains jours une réponse.

Hier, à l’ouverture de la réunion de la commission des travailleurs du parti, la patronne du PT a longuement commenté la marche du 8 mars à laquelle son parti a pris part, considérant que «l’heure est à l’unité» et que les «quatre prochains jours» seront décisifs. «Nous devons être prêts à toutes les éventualités», dit-elle.

La secrétaire générale du PT n’a pas caché ses craintes et ses appréhensions face aux tentatives de certains cercles du pouvoir de chercher à provoquer et à détourner la mobilisation historique du peuple qui ne cherche que la voie de l’émancipation politique et sociale.

Selon elle, ceux qui envoient les provocateurs et les casseurs veulent signifier à la majorité qui exprime des aspirations au changement que cela peut conduire à l’anarchie, et que le départ du système honni entraînerait le chaos. «Leur objectif est de terroriser la population», a-t-elle lâché. En témoigne, explique-t-elle, les attaques et appels émanant de certains «intellectuels» et «activistes» contre le rejet des partis politiques. «Ceux qui appellent, y compris parmi les intellectuels et les activistes, pas tous, au refus des partis politiques, voire à leur dissolution, préparent, consciemment ou inconsciemment, la transformation du sursaut révolutionnaire en un printemps arabe.

C’est-à-dire au chaos sanglant, ou ils préparent le lit d’un système pire que celui du parti unique et qui ne peut être que fasciste», accuse Louisa Hanoune, précisant que ces personnes veulent à tout prix isoler la société en tentant de dissoudre toutes ses formes d’organisation. Le système du parti unique, rappelle-t-elle, a confisqué la souveraineté du peuple, pratiqué le déni total du droit à l’organisation politique et syndicale et fait taire toutes les voix discordantes. Pour elle, appeler les jeunes à rejeter les partis sans distinction aucune vise «à détruire tous les cadres et toutes formes d’organisation politique et sociale et qui permettent de dégager des solutions pour jeter la majorité dans les bras d’un régime totalitaire ou d’un protectorat».

Mme Hanoune est convaincue qu’une société sans parti, ni syndicat est une société isolée et qui ne peut nullement avancée. «Cette dynamique et le soulèvement du 22 février sont le fruit de luttes de plusieurs générations», lâche-t-elle, peinée de voire des personnes, actionnées par les défenseurs du maintien du système, s’en prendre aux personnalités et partis ayant un parcours politique. Mme Hanoune a parlé de «groupes  encagoulés» qui  exprimaient, ce vendredi, leur «haine» contre tous les «partis politiques sans distinction».

Elle a également affirmé que les partisans de la continuité se sont mis en mouvement. «C’est ce qu’on a constaté hier à la place du 1er Mai. Des forces centrifuges ont commencé à bouger. On a vu un groupe identifié politiquement appartenant à des centres d’intérêts nous suivre pendant deux heures pour nous provoquer», fustige Louisa Hanoune avant de mettre en garde et d’alerter contre «les aventuriers et ceux qui préparent le pire».

Elle a précisé que le PT était «partie prenante de l’aspiration de la majorité» à la démocratie et n’a de leçons à recevoir de personne en matière de militantisme et de sacrifices, «notamment de ceux qui veulent confisquer ce mouvement révolutionnaire populaire», lâche-t-elle. La secrétaire générale du PT s’est également attaquée aux forces politiques qui depuis l’étranger, disposant de l’argent et de médias, matraquent la jeunesse «pour modifier le processus et lui donner des objectifs politiques».

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!