toggle menu
mardi, 13 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Louisa Hanoune à propos du conflit au niveau de l’APN : «La crise du système a atteint son degré de putréfaction»

13 octobre 2018 à 1 h 15 min

Ce qui se passe à l’Assemblée ne nous concerne pas, mais il est clair que cela confirme la justesse de notre combat pour l’instauration d’une Assemblée constituante.» C’est par ces propos que la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a commenté «la dénommée» crise qui secoue l’hémicycle Zighoud Youcef depuis plus de 15 jours.

La première dame du PT, qui s’exprimait hier à l’ouverture de la session ordinaire de la commission ouvrière du parti, composée essentiellement de syndicalistes, pense que ce qui se passe à la Chambre basse du Parlement est l’expression d’une profonde crise du système en entier et qui a atteint le degré de putréfaction et cela conforte, selon elle, la campagne de sa formation, où le renouveau politique et institutionnel est plus que jamais de mise.

Mme Hanoune aurait pu se réjouir de voir l’actuelle Assemblée dissoute au regard de sa nature, «issue de la fraude et de l’argent sale», de son «manque de légitimité», de la suprématie de l’Exécutif sur le législatif, mais ce n’est pas le cas, parce que telle que la situation évolue il y a, dit-elle, un risque que cette crise ait des prolongements inattendus pouvant donner lieu à des «convulsions dangereuses». Cette crise, selon Mme Hanoune, ajoute encore plus d’opacité au paysage politique et c’est l’occasion pour son parti d’intensifier, dit-elle, sa campagne pour l’élection d’une Assemblée constituante comme une issue à la crise mortelle que traverse l’Algérie et pour le changement du système.

1000 médecins sont partis depuis janvier

Par ailleurs, le passage de la loi de finances 2019 par ordonnance, dans le cas où la crise à l’APN irait au-delà du mois de décembre, n’arrange pas le Parti des travailleurs, «son passage par ordonnance va empêcher les députés de débattre de son contenu et d’apporter des amendements sur des articles renfermant des mesures qui ne sont pas en faveur de la population», constate Mme Hanoune.

L’autre sujet sur lequel Louisa Hanoune s’est attardée porte sur la révolte des travailleurs de Fertial, GTH et groupe Sider à Annaba, ainsi que la misère dans laquelle se débattent des milliers de fonctionnaires algériens, notamment des médecins et des enseignants, et ce, en raison de la politique d’austérité et surtout de la loi des oligarques. «Nous assistons à des attaques contre des acquis des travailleurs par la prédation des oligarques. Fort heureusement, les travailleurs se battent par tous les moyens pour préserver leur outil de travail, ils ont d’ailleurs pu empêcher l’opération de bradage de Fertial», se réjouit la patronne du PT qui, encore une fois, a dénoncé les dégâts incommensurables occasionnés par la politique d’austérité.

«Cette politique d’austérité a touché plusieurs secteurs, notamment ceux névralgiques comme la santé et l’éducation, lesquels se trouvent aujourd’hui dans une situation chaotique. Les orientations économiques menées par le gouvernement ont eu également des répercussions néfastes sur le taux de chômage qui a augmenté et a ébranlé le pouvoir d’achat», s’inquiète la secrétaire générale du PT. «Des médecins, des enseignants vivent dans la précarité, voire dans la misère et la pauvreté. Depuis le début de l’année, 1000 médecins ont quitté le pays pour exercer sous d’autres cieux plus cléments.»

Ce chiffre avancé par Mme Hanoune est la résultante des conditions de travail lamentables auxquelles font face les professionnels de la santé qui sont obligés de travailler un nombre d’heures impossible à tenir afin de combler le vide laisser par les départs en retraite anticipée des médecins et qui n’ont pas été remplacés. «Le seuil de pauvreté, selon l’ONS, est de 38 000 DA par mois, chez nous ils sont très nombreux les travailleurs qui ne touchent même le SMIG. C’est de l’esclavagisme», tranche la patronne du PT qui n’a pas manqué de tirer sur le secteur privé, où dans certaines entreprises, il faut créer un syndicat, qui est un droit constitutionnel.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!