L’opposition salue le rejet «massif» du scrutin | El Watan
toggle menu
jeudi, 29 juillet, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



L’opposition salue le rejet «massif» du scrutin

14 juin 2021 à 10 h 46 min

Des partis de l’opposition démocratique, proches du hirak, ont salué le rejet «massif» des élections législatives anticipées par les Algériens.

Selon l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), le taux de participation national n’a atteint que 30,20%, le score le plus faible depuis au moins 20 ans pour des législatives.

«Ce scrutin a été massivement rejeté par les Algériens. C’est un échec cuisant pour le président Tebboune, qui se retrouve affaibli» politiquement, a réagi Zoubida Assoul, présidente de l’Union pour le changement et le progrès (UCP), jointe, hier, par téléphone. «Le chef de l’Etat doit tirer les conséquences de ce désaveu populaire et ne doit pas se calfeutrer dans le déni politique», a-t-elle ajouté.

Son parti, qui réclame un «dialogue sérieux», entend poursuivre son travail de mobilisation afin de «rassembler davantage les gens qui sont fidèles aux principes du hirak», en vue de l’avènement d’une «transition démocratique», une revendication phare des forces du Pacte de l’alternative démocratique (PAD), a-t-elle précisé.

L’UCP compte aussi continuer, selon sa présidente, le «combat» en lien avec la demande de l’ouverture du champ politique et médiatique, la libération des détenus d’opinion et «faire barrage à des lois liberticides», dont celle liée à l’élargissement de l’acte terroriste.

Pour sa part, le RCD, un des membres du PAD, a salué aussi le rejet des législatives, qui se sont déroulées dans un contexte de répression sans précédent du hirak. «Nous avons assisté, avant-hier, à une énième viol de la souveraineté populaire. Tebboune et ceux qui l’ont désigné ont voulu imposé un agenda, rejeté par l’écrasante majorité des Algériens», a souligné Athmane Mazouz, ex-député et chargé de la communication au RCD.

Le taux de participation officiel, annoncé par l’ANIE, «ne reflète pas le taux réel» de participation à cette «mascarade électorale», rejetée «en masse par la majorité des Algériens», a-t-il insisté. «La prochaine Assemblée croupion», issue de ces législatives anticipées, sera «aux ordres de l’Exécutif», a-t-il encore relevé, notant que le RCD compte poursuivre son «combat aux côtés du peuple qui revendique une rupture radicale avec le régime».

Contestation

Nos tentatives pour joindre la FFS afin d’obtenir sa réaction ont été vaines alors que PT, qui n’a pas souhaité commenter les résultats du vote, devrait réagir aujourd’hui aux résultats partiels dudit scrutin.

Rejetées par le mouvement de contestation et une partie de l’opposition, les élections législatives anticipées se sont déroulées dans un contexte de répression généralisée du hirak. Trois figures du mouvement populaire interpellées jeudi dernier – l’opposant Karim Tabbou, Ihsane El Kadi, directeur de Radio M, et le journaliste Khaled Drareni – ont été relâchées dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé le Comité national pour la libération des détenus (CNLD). Leur arrestation à la veille du scrutin avait provoqué une vague d’indignation.

L’inquiétude de la société civile

Depuis l’annonce de ce scrutin, le régime a durci la répression du hirak, multipliant les arrestations et les poursuites judiciaires contre des opposants, des hirakistes et des journalistes. Au moins 222 personnes sont actuellement incarcérées pour des faits en lien avec le hirak et/ou les libertés individuelles en Algérie, selon le CNLD.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!