Front des forces socialistes : Les séquelles de la crise organique sont toujours présentes | El Watan
toggle menu
vendredi, 20 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Front des forces socialistes : Les séquelles de la crise organique sont toujours présentes

21 juillet 2020 à 10 h 06 min

Le Front des forces socialistes (FFS) n’a pas résolu définitivement sa crise interne qui a conduit au gel de ses activités pendant plus d’une année.

Les séquelles de ce conflit interne sont toujours présentes, malgré l’élection d’une nouvelle instance présidentielle à l’issue d’un congrès extraordinaire, tenu le 10 juillet à Alger. Les contestataires, des deux parties belligérantes, qui n’ont pas pris part à ces assises, refusent toujours de reconnaître les résultats. Ils le manifestent à leur manière.

En effet, la nouvelle direction peine toujours à reprendre possession du siège national du parti, situé au boulevard Souidani Boudjemâa, sur les hauteurs d’Alger. Fraîchement désigné à la tête du secrétariat du FFS, le nouveau premier secrétaire, Youcef Aouchiche, ne peut pas accéder à son bureau.

Les clés sont gardées par Belkacem Benameur, ancien premier secrétaire désigné par le duo Hayat Tayati-Chioukh, pour contrecarrer l’aile conduite par Ali Laskri qui, elle, avait choisi Hakim Belahcel (actuellement membre de l’IP) à ce poste.

Le plus anecdotique est que Youcef Aouchiche était parmi les opposants à l’aile de Ali Laskri-Belahcel. Il avait soutenu la désignation de Belkacem Benameur à ce poste, une décision entérinée par un conseil national qui s’était transformé, à l’époque, en bagarre générale entre les partisans des camps en conflit.

Outre cette situation, le cachet du parti est aussi en possession de Ali Laskri qui avait, rappelons-le, refusé de prendre part au dernier congrès extraordinaire. Mais cette nouvelle situation, estime Hakim Belahcel, est gérable. «Nous sommes en train de négocier avec les occupants du siège qui ne sont pas nombreux.

Ils sont trois : Belkacem Benameur et deux autres personnes qui n’ont pas été payées depuis des mois. Nous les avons rassurés sur ce volet», nous déclare-t-il. Le nouveau chef de file de l’instance présidentielle du FFS se dit optimiste. «Nous ne voulons pas reprendre le siège par la violence.

Nous sommes en phase de résolution de la crise interne et nous voulons entamer notre travail dans la sérénité et la fraternité», ajoute-t-il.

Selon lui, les «échos en provenance de la base militante sont rassurants». «Les premières décisions prises et la nomination d’un premier secrétaire sont bien accueillies. Je suis optimiste quant à la réunification des rangs du parti», affirme-t-il. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!