Les manifestants ont scandé : «L’Algérie chouhada !» à Bouira | El Watan
toggle menu
mercredi, 17 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan17072019




  • Pub Alliance Assurance



Les manifestants ont scandé : «L’Algérie chouhada !» à Bouira

06 juillet 2019 à 10 h 05 min

La rue a, encore une fois, rejeté en bloc «l’offre du dialogue» et «la feuille de route», proposées par le chef d’Etat par intérim, Abdelkader Bensalah. Sa plaidoirie n’a convaincu personne. La mobilisation citoyenne enregistrée hier, à travers les villes du pays, illustre parfaitement le rejet du peuple de toute initiative émanant des tenants du pouvoir.

A Bouira, la mobilisation est toujours intacte. Enveloppés de drapeaux amazighs et de l’emblème national, des dizaines de manifestants ont investi, hier, les rues du chef-lieu de wilaya, et ce, pour le 20e vendredi consécutif, coïncidant avec le 57e anniversaire de l’indépendance du pays. Malgré les contraintes de la chaleur, des citoyens ont fait le déplacement depuis les localités éloignées de la ville de Bouira pour réclamer le départ sans conditions du système.

C’est aux cris du traditionnel slogan «Pouvoir assassin», que des dizaines de personnes munies de drapeaux berbères ont «chassé» des policiers en civil et en uniforme, venus leur demander de ne pas manifester avec l’étendard amazigh, a-t-on constaté sur place. «C’est notre fierté ce drapeau. C’est un emblème d’union pas de division», a répliqué un manifestant à un officier des RG. La procession qui a démarrée depuis la place publique avec un seul carré a grossi à mesure qu’elle avançait à travers les grandes artères de la ville. «Libérez la justice» «Oui pour l’acquittement des détenus d’opinion». «Oui pour une justice libre et indépendante», «Le hirak est libre», «Libérez les trois détenus de Haizer» « La francealgérie c’est fini !» «5 Juillet 1962, l’indépendance d’Algérie, 5 juillet 2019, l’indépendance du peuple algérien» «Non aux arrestations arbitraires», lit-on sur les pancartes et banderoles déployées par la foule qui a aussi scandé des slogans en faveur du départ du régime. «L’Algérie Chouhada», «Pas de vote avec la i3ssaba (bande». Le chef d’état-major de l’Anp, Ahmed Gaïd Salah, n’a pas été épargné par les manifestants qui ont scandé : «Qui vivra verra, Gaïd Salah à El Harrach», et «Gaid Salah chiat El Imarat». A noter par ailleurs, qu’un dispositif important des services de l’ordre a été déployé, hier, notamment devant les administrations publiques. Aucune arrestation n’a été opérée par les services de l’ordre, contrairement au vendredi dernier, où 13 personnes ont été interpellées et leurs drapeaux confisqués.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!