Les étudiantes sages-femmes en grève pour dénoncer le caractère "paramédical" de leur formation supérieure | El Watan
toggle menu
lundi, 17 juin, 2019
  • thumbnail of elwatan20190617
  • Pub Alliance Assurance

Les futures sages-femmes observent depuis deux semaines une grève pour contester les conditions catastrophiques dans lesquelles elles poursuivent leur formation supérieure. A ce jour, soit plus de trois ans après la promulgation de textes modifiant leur statut qui leur a permis d'accèder à l'enseignement supérieur, rien n'est encore clair, du moins sur le terrain.

Les étudiantes sages-femmes en grève pour dénoncer le caractère « paramédical » de leur formation supérieure

03 décembre 2014 à 13 h 43 min

Les textes de loi promulgués en 2011 ,stipulent bel et bien que leurs écoles de formation réparties à travers 3 wilayas (Tizi Ouzou ,Annaba et Tlemcen) désormais converties en écoles supérieures sous double tutelle, à savoir celle du ministère de l'enseignement supérieur et celle de la santé.

Aujourd’hui, le fonctionnement  de ces écoles supérieures reste très flou, puisque c'est le paramédical dépendant du ministère de la santé, qui élabore les programmes de formation des sages-femmes, des programmes sensés être initiés par le ministère de l’enseignement supérieur.

Une totale  ambiguïté entoure la formation de ces futures sages-femmes dont la première promotion sortira dans deux ans, soit après 5 ans de formation.

Pour la présidente de l’union nationale des sages-femmes algériennes (UNSFA), ainsi que pour les futures sages-femmes ,"ces amalgames "paramédical-médical" quant au statut des futures sages-femmes sont inquiétants car elles affectent gravement le processus de leur formation universitaire". La présidente de l'UNSFA pour souligner cette ambiguité s'interroge : "pourquoi l'intégration de la filière formation supérieure des sages-femmes dans la fiche des voeux des bacheliers n'a pas été faite ?"

Les étudiantes grévistes qui ne sont pas à leur premier mouvement de protestation ,réclament ainsi une formation universitaire digne de ce nom, un recteur pour leurs écoles mais aussi et surtout des formations assurées plutôt par des professeurs agrégés ,un encadrement magistral ,la disponibilté des places pédagogiques car aujourd'hui on ne compte pas plus de 100 étudiantes pour chaque promotion…

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!