Mohamed Abbas. Directeur d’études chargé de la réglementation, communication et contentieux à la DGF : «Les conditions météorologiques étaient favorables…» | El Watan
toggle menu
jeudi, 03 décembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020




Mohamed Abbas. Directeur d’études chargé de la réglementation, communication et contentieux à la DGF : «Les conditions météorologiques étaient favorables…»

08 novembre 2020 à 10 h 53 min

– Plusieurs feux de forêt se sont déclarés simultanément dans plusieurs wilayas durant la nuit de vendredi à hier. Quel état des lieux faites-vous aujourd’hui ?

Jusqu’à la matinée d’aujourd’hui (samedi, ndlr), 41 incendies ont été recensés dans 8 wilayas. Dans le détail, il s’agit de 15 foyers à Tlemcen, tous maîtrisés, 9 à Blida, dont un n’était pas encore éteint, 6 à Sidi Bel Abbès, 4 à Oran, les deux déclarés à Aïn Témouchent étaient aussi maîtrisés, alors que pour les 3 à Chlef, les équipes sont toujours sur place ou moment où je vous parle pour le maîtriser.

Mostaganem, quant à elle, a enregistré un seul foyer maîtrisé. Celui qui a fait plus de dégâts est celui qui s’est déclaré à Gouraya, à Tipasa.

Au départ, c’est un poulailler qui a pris feu, puis l’incendie s’est propagé à la forêt. C’est dans ce lieu que d’importants dégâts ont été enregistrés ainsi que deux décès. 30 personnes asphyxiées ont été évacuées à l’hôpital. C’est un feu qui a malheureusement débordé.

Sur la totalité des foyers, 4 pas très importants restent non maîtrisés. Le travail de nos équipes et ceux des services de la Protection civile était difficile à cause des terrains très accidentés. La DGF donnera certainement plus de détails sur les superficies ravagées dans le communiqué qui sera rendu public aujourd’hui.

– Des incendies inédits en cette période de l’année…

Ils sont rares les incendies en novembre chez nous, certes, mais en 2012, la direction générale des forêts en a enregistré quelque-uns, mais moins importants. D’ailleurs, nous venons à peine de clôturer la campagne de lutte contre les feux de forêt pour la saison 2020.

Un bilan est sur le point d’être achevé, alors que ces nouveaux départs de feu ont été signalés, ils sont donc hors campagne, heureusement qu’ils ne sont pas dévastateurs.

– En fonction du timing et des lieux, plusieurs questions se posent aujourd’hui sur les causes de ces rares incendies. Quelles explications donnez-vous ?

Il faut savoir d’abord que les conditions météorologiques ont été favorables au départ des feux. Ils se sont tous déclarés dans la région ouest et centre-ouest, qui a enregistré ces derniers jours des vents violents mais aussi un mercure élevé. Cette même région enregistre aussi des périodes de sécheresse, comme c’est le cas actuellement.

Mais, je ne peux pas dire qu’il n’y a pas eu une main derrière. Il est rare qu’un feu s’allume seul. On le sait tous, il y a toujours des personnes malintentionnées. La DGF vient, d’ailleurs, de déposer plainte auprès des services de la Gendarmerie nationale, habilités à mener ce genre d’enquête.

– Plusieurs enquêtes ont déjà été déclenchées dans ce sens, à l’exemple de celles de cet été suite au nombre record des incendies de forêt, mais jamais les causes réelles n’ont été communiquées. Pourquoi ?

Nous ne sommes pas habilités à mener ce genre d’enquêtes. Mais celles déjà enclenchées par la gendarmerie ont permis l’arrestation d’une trentaine de personnes.

Des poursuites judiciaires ont été entamées. Pour les incendies d’hier, pour l’instant, nous n’avons pas plus de détails, dans la mesure où c’est la gendarmerie qui s’en occupe. Notre cellule de crise sous tutelle du ministère de l’Intérieur se réunira cette semaine. Nassima Oulebsir

Des actes «regrettables», affirme le ministère de l’Environnement

Le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables considère «ces actes» comme des «crimes contre l’humain, la nature et la biodiversité». «Des actes regrettables», affirme-t-il dans un communiqué rendu public hier.

Il affiche «sa disponibilité à collaborer et contribuer à rendre vie à cette biodiversité ravagée» mais surtout il appelle à «une meilleure coordination et contribution de toutes les parties concernées et particulièrement le mouvement associatif pour mettre barrière à ce genre de dépassement».

A noter aussi que 42 338 hectares ont été ravagés par les feux de forêt durant la période allant du 1er juin au 31 octobre de cette année.

La Direction générale des forêts vient juste de clôturer sa campagne, affirme Ahlem Kabouya, directrice de la protection de la faune et la flore à la même direction. Au total, 3292 foyers ont été recensés. Un bilan détaillé sera bientôt rendu public, selon Mme Kabouya.  N. O.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!