Les comptes de Fertial et de son partenaire social gelés par la justice : Sans salaires, plus de 1100 travailleurs menacent d'investir la rue | El Watan
toggle menu
mardi, 11 août, 2020
  • thumbnail of elwatan11082020




Les comptes de Fertial et de son partenaire social gelés par la justice : Sans salaires, plus de 1100 travailleurs menacent d’investir la rue

26 août 2019 à 10 h 27 min

Plus de 1100 travailleurs des deux unités de Annaba et Arzew (Oran) de la société algéro-espagnole des fertilisants, Fertial, ne percevront pas leurs salaires du mois d’août.

Et pour cause, tous les comptes bancaires de la société sont gelés par la justice, suite aux enquêtes enclenchées sur Ali Haddad, l’actionnaire minoritaire (17%), actuellement en prison. C’est ce qu’a confirmé, hier, le secrétaire général du syndicat de l’entreprise Fertial, dans une déclaration à El Watan. «Nous avons appris que le seul compte bancaire de l’entreprise, domicilié à la BEA, vient d’être gelé sur décision de la justice.

Même notre compte des œuvres sociales a connu le même sort. Malheureusement, plus de 1100 travailleurs de l’entreprise ne percevront pas leurs salaires du mois courant», affirme Zadi Lakhdar, secrétaire général du syndicat de l’entreprise Fertial. Dans un premier temps, le 20 juin dernier, le gel, décidé par le tribunal de Sidi M’hamed a concerné les comptes domiciliés dans des banques étrangères.

Ce qui a permis à l’entreprise d’utiliser son compte national de la BEA pour assurer et les salaires et le paiement de ses prestataires. Cette décision, dommageable à plus d’un titre aux travailleurs et à l’entreprise, a suscité la colère et l’indignation générale. «Nous sommes à la veille de la rentrée scolaire. Sans salaires ni œuvres sociales, comment peut-on assurer les besoins de la scolarité de nos enfants et de nos ménages ? La justice doit revoir sa décision, puisque ni nous (travailleurs) ni l’entreprise sommes concernés par les enquêtes sur Ali Haddad qui purge sa peine à la prison d’El Harrach», déplorent les travailleurs de Fertial.

Ces derniers menacent sérieusement de recourir à la rue pour débloquer cette situation. De son côté, la direction générale a émis, hier, un communiqué à l’adresse de ses employés, où Stéphane Dieudé, le PDG de Fertial, a écrit : «Suite à la pression d’institutions sécuritaires, récemment sensibilisées au contexte interne de Fertial, la banque BEA a été contrainte de geler, avec effet immédiat, notre dernier compte opérationnel, ce qui nous empêche de réaliser la moindre opération de paiement dont les salaires au titre du mois d’août que nous nous apprêtions à verser. (…) N’étant nullement concernée par ces enquêtes, Fertial doit être dissociée de la situation de Ali Haddad et de ses sociétés.» A cette situation critique que traverse actuellement Fertial, il faut ajouter que l’unité de Annaba est, depuis quatre mois, à l’arrêt total, suite à un important incident.

Une large opération de maintenance et de réhabilitation a été engagée pour le redémarrage dans les plus brefs délais. Selon le syndicat d’entreprise, «la direction générale de Fertial prévoyait déjà cette situation. Elle a alerté les travailleurs sur l’éventualité de son incapacité d’assurer les salaires à partir du mois d’août. C’est ce qui a été confirmé avec le gel du compte de la BEA». Ainsi, l’alerte du partenaire social et les 1100 travailleurs est sérieuse. Elle intervient dans un contexte social bouillonnant, où plusieurs centaines de milliers de travailleurs sont sans salaires, car se trouvant dans la même situation que Fertial suite au gel de leurs comptes bancaires.   



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!