Le bâtonnier Sellini pris d’un malaise en pleine audience à la cour d’Alger : Les avocats s’insurgent | El Watan
toggle menu
mardi, 20 octobre, 2020
  • thumbnail of elw_30092020






Le bâtonnier Sellini pris d’un malaise en pleine audience à la cour d’Alger : Les avocats s’insurgent

26 septembre 2020 à 11 h 11 min

Nous assistons depuis jeudi à une véritable levée de boucliers de la part des avocats après un incident survenu à la cour d’Alger suite auquel le bâtonnier Abdelmadjid Sellini a été victime d’un malaise qui a nécessité son évacuation à l’hôpital.

L’incident s’est produit alors que passait en appel l’affaire du montage automobile mettant en cause le groupe Sovac et son président, Mourad Oulmi. Selon des témoignages concordants, le collectif des avocats de défense de M. Oulmi, dont Me Sellini, a demandé le report des plaidoiries à ce samedi (aujourd’hui). «Le collectif de défense de M. Oulmi a demandé le report du jugement dans cette affaire afin de s’assurer de ‘‘la véracité des documents’’», rapporte l’APS.

Le magistrat refuse catégoriquement d’accéder à la demande des avocats. Il aurait justifié cela par le fait que le samedi, c’est jour de repos pour le service technique chargé d’établir la liaison par visioconférence, sachant que Ahmed Ouyahia et Youcef Yousfi, qui sont auditionnés dans le cadre de cette même affaire, intervenaient par visioconférence au cours de ce procès, indique l’APS.

Le ton monte entre le magistrat et la défense, la tension est à son comble. Abdelmadjid Sellini est alors pris d’un malaise et il est évacué en urgence à l’hôpital. Le juge finit par lever la séance et reporter l’audience à ce samedi 26 septembre. Selon un avocat, Me Sellini a pu regagner son domicile hier et ses jours ne sont pas en danger.

Cet incident a suscité de vives réactions de colère et un vaste élan de solidarité avec le bâtonnier de l’Ordre des avocats d’Alger. Me Salem Khatri, bâtonnier de l’ordre des avocats de Béjaïa, a posté sur sa page Facebook : «Je suis outré, enragé, en colère. Tous les mots ne peuvent décrire ce sentiment de révolte contre ces dépassements et les dérives que subissent les avocats dans les arcanes des palais de justice dont le dernier en date ce soir (jeudi, ndlr) contre mon ami et mon confrère le bâtonnier d’Alger.» Me Khatri poursuit : «La question légitime qui se pose : où va la justice ? De l’affaire des magistrats d’Oran à cet outrage envers un bâtonnier et ancien président de l’Union des barreaux, le fond est touché, les libertés sont en danger, les droits sont bafoués.

La mise au pas de la société par une politique répressive sans précédent n’augure d’aucun avenir prometteur pour le peuple.» Le bâtonnier de Béjaïa déclare ensuite solennellement : «Je dénonce avec force l’atteinte faite à la robe noire et je suis solidaire avec le bâtonnier Sellini et le barreau d’Alger». Me Salah Brahimi, bâtonnier de l’ordre des avocats de Tizi Ouzou, a réagi également à travers ce post : «Le droit à la défense est sacré. Qu’il s’agisse des pires crimes commis par l’homme, ça ne peut en aucun cas servir d’alibi à la précipitation ou au règlement de compte», a-t-il souligné. «Un incident d’audience doit se régler en toute sagesse et non en utilisant la manière musclée qui est révolue de nos temps», plaide Me Brahimi. «L’incident du procès d’hier (jeudi, ndlr) à Alger touche non seulement le bâtonnier Sellini Abdelmadjid que je soutiens de toutes mes forces, mais touche aussi toute la famille de la défense.

Il est temps que ceux qui nous gouvernent sachent qu’il ne peut y avoir de justice sans une défense forte dans tous ses aspects, à moins qu’il n’y aurait volonté de tout museler. Et là, qu’on le dise d’une manière directe, sans tergiversations et sans détours.» «Nous refusons toute intimidation ou pression et nous nous mettrons au travers de tous ceux qui voudraient toucher à notre noble profession», prévient le bâtonnier de Tizi Ouzou.

Le conseil de l’Ordre des avocats d’Alger s’est réuni hier pour étudier les suites à donner à cette affaire. Joint par téléphone, Me Hafid Tamert, présent à cette réunion, nous a indiqué que le Conseil de l’ordre a décidé de mener plusieurs actions de protestation : «Nous avons fait une lettre de dénonciation qui va être rendue publique ce soir (hier, ndlr).

Nous avons décidé aussi le boycott des audiences à la cour d’Alger, ainsi que le boycott de l’ensemble des activités judiciaires pendant une semaine», nous a déclaré Me Tamert. «Nous allons également tenir un sit-in de protestation dimanche à 10h, devant la cour d’Alger, a-t-il ajouté. Et demain (aujourd’hui), des membres du Conseil de l’Ordre des avocat d’Alger iront à l’audience (du procès en cours, ndlr) pour répondre à cette humiliation du bâtonnier Sellini.» Affaire à suivre….

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!