Atteintes aux droits de la défense et violation de la loi : Les avocats du barreau d’Alger se rebiffent | El Watan
toggle menu
lundi, 06 décembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Atteintes aux droits de la défense et violation de la loi : Les avocats du barreau d’Alger se rebiffent

04 juillet 2021 à 10 h 36 min

Les avocats affiliés au barreau d’Alger montent au créneau. Outrées par la multiplication des atteintes aux droits de la défense, en violation flagrante des lois de la République, les robes noires décident de passer à l’action.

Elles ont engagé, sous l’égide de leur organisation, une série d’actions à partir d’aujourd’hui : boycott du tribunal de Dar El Beïda d’Alger pendant une semaine, à l’exception des délais, à partir d’aujourd’hui, grève illimitée au niveau des tribunaux criminels de première instance et d’appel ainsi qu’un arrêt général de travail au niveau de la cour d’Alger et de tous les tribunaux, à l’exception des délais, mardi 6 juillet.

C’est ce qu’a indiqué le barreau d’Alger dans un communiqué signé par le bâtonnier Abdelmadjid Sellini, qui annonce aussi le boycott jusqu’à nouvel ordre de l’assistance judiciaire.

Réagissant à l’incident qui s’est produit le 30 juin dernier au tribunal de Dar El Beïda, où le véhicule d’un avocat a été envoyé à la fourrière sur ordre du procureur adjoint, le bâtonnat d’Alger décide également de tenir un rassemblement des toges noires mardi prochain devant la cour d’Alger.

Selon la même source, le barreau d’Alger a décidé aussi de prendre des mesures idoines concernant l’affaire du véhicule en question, «qui était stationné dans un parking réservé aux avocats et qui a été envoyé abusivement à la fourrière».

Poursuivant, le bâtonnat d’Alger interpelle «les hautes autorités du pays sur les atteintes et les dépassements que subit la défense depuis un moment déjà».

Pour le bâtonnat d’Alger, «il y a une attitude hautaine et abusive de certains responsables au niveau de l’appareil judiciaire, qui refusent que les avocats soient des partenaires au sein de la justice algérienne». «A cet effet, le bâtonnat rappelle qu’il n’attend pas de la reconnaissance de la part de ces gens, car ses droits sont consacrés par la Constitution et les lois de la République», lit-on dans ce communiqué.

Selon la même source, «les violations des droits les plus élémentaires de la défense deviennent une pratique ordinaire pour ces gens qui veulent minimiser le rôle de la défense, en vue de disposer à leur guise de l’appareil judiciaire sans se référer à la loi, qui est leur hantise, car elle est un des piliers de l’Etat de droit».

Pour rappel, mercredi soir, un avocat a été privé de son véhicule qu’il avait stationné dans un parking au niveau de tribunal de Dar El Beïda, à Alger. Le bâtonnier d’Alger s’est déplacé sur les lieux et avait dénoncé un abus d’autorité de la part du procureur adjoint du même tribunal, qui avait ordonné l’envoi à la fourrière du véhicule en question.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!