Les avocats dénoncent des détentions «arbitraires» : «L’état de santé des grévistes de la faim s’est dégradé» | El Watan
toggle menu
mardi, 24 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Les avocats dénoncent des détentions «arbitraires» : «L’état de santé des grévistes de la faim s’est dégradé»

24 avril 2021 à 10 h 58 min

L’état de santé des manifestants grévistes de la faim, incarcérés à El Harrach (Alger), «s’est détérioré» ces derniers jours, apprend-on auprès du collectif de défense des détenus d’opinion. «Fatehi Diyaoui et Selmane Mohamed ont été transférés hier (mardi, ndlr) à l’infirmerie de la prison d’El Harrach où ils sont sous surveillance médicale.

Presque tous les détenus ont perdu chacun 12 kilos. Ils insistent toujours à poursuivre la grève de la faim pour dénoncer leur détention arbitraire et l’accusation à leur égard d’‘‘atteinte à l’unité nationale’’», souligne Me Rezazgui Nassima, qui a rendu visite, mercredi, aux grévistes, en compagnie des avocats du collectif. L’avocat précise, à El Watan, qu’une parente d’un détenu l’a appelée, jeudi, pour l’informer que son fils a été transféré au CHU Mustapha Pacha, après l’aggravation de son état de santé.

Interpellés lors des marches du samedi 3 avril, 23 manifestants ont été placés en détention provisoire à la maison d’arrêt d’El Harrach pour «atteinte à l’unité nationale», «incitation à attroupement non armé», «attroupement non armé». Mercredi dernier, la chambre d’accusation près la cour d’Alger a confirmé les mandats de dépôt pour les manifestants qui étaient hier à leur 17e jour de grève de la faim. Lors d’une conférence, organisée jeudi au siège du MDS, des avocats ont dénoncé l’«inconstitutionnalité» des poursuites à l’égard des grévistes.

Ce sont des pratiques «anticonstitutionnelles, ces personnes n’ayant fait que manifester», met en avant Me Abdelghani Badi, ahuri par le «non-respect de la dignité humaine. Les détenus devraient être auprès de leurs familles, en ce mois sacré de Ramadhan».

L’avocat regrette l’«instrumentalisation de la justice» contre des personnes qui n’«ont fait qu’exercer leur droit constitutionnel». L’objectif, tranche-il, est d’avorter la dynamique engagée par le mouvement populaire et faire aboutir la feuille de route électorale.
«Une période préélectorale ‘‘ vorace’’ en détention»

Me Saïd Zahi dénonce le «non-respect de la vie privée» dans l’affaire de Mohamed Tadjadit et ses compagnons. «Tout ce qui a été dit par le procureur n’est pas dans le dossier», s’offusque l’avocat, qui relève l’«inanité» des chefs d’accusation pour lesquels ont été poursuivis les manifestants.

De son côté, Me Mustapha Bouchachi signale que les grévistes «ont certes perdu du poids, mais ils tiennent bon». Dans une déclaration rendue publique, mercredi, des collectifs citoyens (CNLD, CACTCCI et Cnuac) et des parents des détenus alertent l’opinion publique nationale et internationale sur les «graves dérives, foulant aux pieds la Constitution que ce même pouvoir a adopté ainsi que les principes des droits humains». «Le pouvoir s’obstine encore une fois en décidant de maintenir en détention, sous mandat de dépôt, 22 jeunes, dont le seul tort a été de sortir manifester.

Le pouvoir peut poursuivre en justice les justiciables que nous sommes, mais faut-il pour cela qu’il les mette en prison d’abord ? (…) Nous assistons à des détentions politiques, ordonnées par l’Exécutif et la police politique au mépris du droit, des conventions internationales ratifiées par l’Algérie et de la dignité humaine», souligne le document rendu public par le Comité algérien contre la torture et les conditions carcérales inhumaines (CACTCCI), le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) et la Coordination nationales des universitaires algériens pour le changement (Cnuac). «Jamais période préélectorale n’a été aussi ‘‘vorace’’ en détention que ce mois d’avril, qui n’est qu’à ses 20 premiers jours : 35 mandats dépôt», souligne la déclaration. «Il ne faut pas désespérer, les objectifs du hirak pour l’Algérie sont importants. Il y va de l’avenir de nos enfants», estime Me Bouchachi, lors de la conférence du MDS.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!