Les appels se multiplient pour une forte mobilisation lors du 53e vendredi : Le hirak projette des «marches grandioses» pour son premier anniversaire | El Watan
toggle menu
vendredi, 07 août, 2020
  • thumbnail of elwatan06082020




Les appels se multiplient pour une forte mobilisation lors du 53e vendredi : Le hirak projette des «marches grandioses» pour son premier anniversaire

10 février 2020 à 10 h 25 min

Les Algériens vont boucler, dans quelques jours, une année d’une contestation populaire inédite. Depuis plusieurs jours déjà, les pronostics vont bon train sur le degré de la mobilisation qui sera enregistré lors du 53e vendredi, qui interviendra le 21 février et qui sera l’occasion de fêter le premier «anniversaire» du hirak.

C’est, en effet, un certain 22 février de l’année dernière que ce mouvement populaire est né à travers tout le pays suite à des appels partagés sur les réseaux sociaux. Ce jour-là, les Algériens sont sortis en masse et dans toutes les wilayas pour dénoncer le 5e mandat de Abdelaziz Bouteflika. Mais avant, le 16 février plus précisément, il y a eu une manifestation à Kherrata.

Sans oublier le rassemblement qui a eu lieu le 19 du même mois devant l’APC de Khenchla, à l’occasion d’un déplacement de Rachid Nekkaz, qui avait annoncé sa participation à la présidentielle annulée du 18 avril. Sur place, et suite à une provocation du P/APC, des manifestants ont arraché un portrait géant du chef de l’Etat et l’ont piétiné.

Ainsi, cette semaine du mois de février 2019, qui s’est donc conclue par ces manifestations grandioses du 22, a été le prélude à un mouvement qui dure depuis une année et qui risque de se poursuivre encore. D’où tout l’intérêt des hirakistes à vouloir faire de ce 53e vendredi un moment de remobilisation de grande envergure.

A cet effet, de plus en plus d’appels sont lancés ces derniers jours pour une marche «nationale» à Alger. A Béjaïa, par exemple, des citoyens ont exprimé, sur les réseaux sociaux, l’idée de se déplacer dans la capitale, la veille du vendredi, afin d’éviter les multiples barrages filtrant l’accès à la capitale les jours des manifestations.

Certains d’entre eux préconisent même de ne pas quitter les lieux jusqu’au «départ du système». En plus de la capitale, dont la symbolique est importante bien évidemment, des appels sont également lancés pour se mobiliser en force dans les autres wilayas en ce 53e vendredi marquant une année de contestation. D’autres encore aspirent à organiser une marche nationale à Kherrata, le 16 février, la ville qui avait accueilli donc la première marche contre le 5e mandat, six jours avant le fameux 22.

S’il y a eu des moments de flottement, durant lesquels la mobilisation s’est réduite pour des raisons objectives, comme se fut le cas par exemple durant l’été ou au mois de Ramadhan, le mouvement populaire est toujours arrivé à se redonner un second souffle à l’occasion de certaines dates importantes. Il n’y a qu’à citer, à cet effet, les fortes mobilisations du 5 juillet ou du 1er novembre. En d’autres occasions, ce sont des événements politiques, comme l’annonce de l’élection présidentielle du 12 décembre, ou des déclarations de hauts responsables de l’Etat, jugées provocantes, qui l’ont galvanisé.

Et il est, par conséquent, fort à parier que ce sera aussi le cas le 21 février.

Depuis le début du hirak, des observateurs et analystes ont prédit à maintes reprises sa fin prochaine, mais celui-ci est toujours arrivé à les démentir. Vendredi dernier d’ailleurs, la mobilisation dans la capitale a été plus importante qu’une semaine auparavant. Dans les autres villes aussi il y a eu une plus forte présence des manifestants. Le mouvement a même repris dans des villes où il s’était arrêté ces toutes dernières semaines, souvent en raison de la répression. Donc il est tout à fait naturel de s’attendre le 21 février à une grande mobilisation, notamment eu égard aux multiples appels lancés sur les réseaux sociaux.

Lors du 53e acte du hirak, les axes routiers menant vers la capitale seront, certainement, et comme d’habitude, filtrés. Kherrata subira probablement la même chose le 16 février. Mais cela va certainement être sans effet puisque, depuis plusieurs mois déjà, les manifestations se déroulent souvent avec les citoyens des régions concernées et ceux qui veulent se déplacer ailleurs trouvent toujours le moyen de le faire. Le 53e vendredi va être ainsi extrêmement particulier.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!