«Les Algériens ne doivent pas croire aux affabulations de Gaïd Salah» | El Watan
toggle menu
vendredi, 12 août, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Hocine Benhadid, général à la retraite

«Les Algériens ne doivent pas croire aux affabulations de Gaïd Salah»

07 mars 2019 à 23 h 01 min

Le général à la retraite, Hocine Benhadid, donne son analyse de la situation actuelle. Pour lui, elle est simplement radicale. Il propose une solution de sortie de crise en exigeant le départ de tout le système. Sa lecture du discours du chef d’état-major ? «Contrairement à Gaïd Salah, je considère que l’Algérie est en sécurité, ce que lui ne dit pas. Il parle du danger extérieur. Qu’il dise lequel ? C’est lui qui a créé ce danger.

C’est son invention. S’il y a un danger de l’extérieur, notre armée est capable d’y faire face. Elle est garante de la sécurité des frontières et de leur contrôle. Elle est composée de soldats, de gradés et d’officiers. Nous avons le commandement des secteurs opérationnels militaires qui sont en charge de surveiller et de contrôler les frontières, les commandements régionaux et le commandement national. Ce sont ces militaires disciplinés qui supportent tous les sacrifices, qui maintiennent la sécurité des frontières.

Maintenant, si on croit Gaïd Salah et sa thèse de danger extérieur, ce qui veut dire une sorte d’invasion d’un pays étranger comme la France, les Etats-Unis ou autres, nous avons tout le potentiel nécessaire pour faire face à cette situation. L’armée a formé près de cinq millions de militaires appelés depuis 1969. Disons que si nous avons 50% de perdition, il nous restera donc, environ 2.5 millions d’appelés formés et capables de reprendre du service. Gaïd Salah dramatise les choses. Nous avons une grande expérience dans la lutte contre le terrorisme en Algérie.

L’armée algérienne a su s’adapter à cette situation. Elle le fera devant les grandes puissances. Gaïd Salah doit arrêter d’essayer de faire peur au peuple algérien. Les Algériens doivent continuer leur combat pacifique et ne doivent pas croire ce genre de fabulations. Gaïd Salah attend juste la mort de Bouteflika pour prendre sa place. Il est sûr que si ce dernier décède, c’est lui qui reprendra les rênes du pays. »

Découvrez l’intégralité de l’entretien exclusif dans notre édition de demain, vendredi, et sur elwatan.com


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!