Le RCD appelle à l’union pour une transition ouverte | El Watan
toggle menu
lundi, 13 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan13072020




Il relève la nécessité de poursuivre la mobilisation

Le RCD appelle à l’union pour une transition ouverte

14 janvier 2020 à 10 h 09 min

Le RCD estime que «tout dialogue parcellaire n’est que l’expression d’une volonté de contourner la seule voie salvatrice, le rétablissement du peuple algérien dans ses droits d’édifier des institutions qu’il aura choisies librement».

Le RCD évoque, dans la résolution politique de son conseil national, l’impérieuse nécessité de poursuivre la mobilisation populaire pacifique pour concrétiser le changement démocratique voulu. La formation de Mohcine Belabbas estime que pour arriver à une transition ouverte et constituante, il faudra «unir les efforts» de tous ceux qui portent l’idéal d’une Algérie libre et démocratique pour la réussite de l’Alternative démocratique.

Il faut aussi «construire un consensus» et «renforcer les actions» par toutes les forces agissantes de la société. Le RCD prévient contre les politiques de bricolage et de replâtrage, qui ne régleront pas le fond de la crise qui secoue le pays. Ce parti considère que «le redressement national ne peut se suffire de quelques réformettes ridicules au vu de l’état du pays et que toute tentative de replâtrage, pour maintenir le système en place, ne peut être viable et durable».

«Au mieux, ajoute le RCD, elle ne servirait qu’à différer, encore une fois, nos problèmes qui prennent racine dans la confiscation de la souveraineté du peuple.» Le parti de Mohcine Belabbas, membre du Pacte pour l’alternative démocratique(PAD), poursuit en affirmant que «tout dialogue parcellaire n’est que l’expression d’une volonté de contourner la seule voie salvatrice, le rétablissement du peuple algérien dans ses droits d’édifier des institutions qu’il aura choisies librement».

«C’est la revendication centrale portée par le soulèvement populaire et défendue depuis longtemps par les organisations et les partis politiques progressistes», souligne cette formation, qui estime avoir «payé et paie toujours un lourd tribut pour la liberté et pour l’avènement de la citoyenneté pleine et entière des Algériennes et des Algériens». «L’heure est à la mobilisation pour construire et renforcer l’unité autour de l’alternative démocratique», soutient le RCD, qui est «pleinement engagé pour la réussite des assises de la démocratie, projetée par le PAD pour le 25 janvier 2020».

Ce parti appelle, dans ce sillage, l’ensemble des organisations démocratiques, les collectifs citoyens et les militants de la démocratie à faire de ce moment une rampe de lancement pour une conférence nationale mobilisant le plus largement possible autour d’une transition démocratique, qui fixe les instruments et les mécanismes d’un processus constituant et qui redonne la parole au peuple algérien.

«C’est la condition d’un nouveau départ pour construire ensemble une Algérie de développement et de progrès», ajoute le parti, qui relève «la fermeture du champ politique, le verrouillage du champ médiatique  et la répression déployée par le régime».

Evoquant les détenus du hirak condamnés à des peines de prison, le RCD réclame «leur réhabilitation morale et symbolique et leur indemnisation pour les torts qu’ils ont subis». Le RCD affirme avoir également débattu de la crise libyenne.

Il estime qu’«il ne peut taire la faillite diplomatique de la gouvernance algérienne, fruit de l’absence de projet et d’ambition pour le pays durant le règne du Président déchu». «Cet état de fait a conduit l’Algérie à camper dans un rôle secondaire dans ce conflit, dans un pays avec lequel nous partageons pourtant une frontière de près de 1000 km et une histoire multimillénaire», relève ce parti.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!