Le premier procès de Zoukh s’ouvre aujourd’hui à Tipasa | El Watan
toggle menu
vendredi, 27 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020





L’ex-wali d’Alger rattrapé par sa «générosité» envers les enfants de Abdelghani Hamel

Le premier procès de Zoukh s’ouvre aujourd’hui à Tipasa

20 octobre 2020 à 10 h 47 min

Poursuivi dans plusieurs affaires, l’ex-wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, comparaîtra aujourd’hui devant le tribunal de Tipasa, pour «abus de fonction», «trafic d’influence» et «octroi d’indus avantages» à l’ex-DGSN Abdelghani Hamel et des membres de sa famille. C’est le premier procès, en attendant deux autres prévus à la fin du mois courant, devant la même juridiction et qui concernent les avantages accordés aux hommes d’affaires Ali Haddad et Mahieddine Tahkout.

Inculpé et placé sous contrôle judiciaire, dans plusieurs dossiers liés à la corruption impliquant des hommes d’affaires en détention, le premier procès de l’ex-wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, s’ouvre aujourd’hui, au tribunal de Tipasa. Il comparaîtra seul, pour les délits d’«abus de fonction», «trafic d’influence» mais aussi «octroi d’indus avantages» à l’ex-directeur général de la Sûreté nationale (DGSN) Abdelghani Hamel et ses enfants.

Dans cette affaire, Abdelkader Zoukh a été confondu par l’ancien directeur général de l’OPGI (Office de promotion et de gestion immobilière) d’Hussein Dey, (Alger), Mohamed Rehaimia, ainsi que d’anciens cadres dirigeants de l’Agerfa (Agence de régulation de gestion foncière), Faycal Maachi et Djelloul Hamrat, condamnés par le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, dans le cadre du procès de Abdelghani Hamel, pour «dilapidation de deniers publics» et «abus de fonction».

Lors de ce procès, lorsque le juge avait interrogé Mohamed Rehaimia, sur le F4 affecté, dans le cadre du social, à Chafik Hamel, sa réponse a été : «l’Opgi ne donne pas de logements. Nous avons reçu un ordre du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, pour affecter un logement à Hamel. Nous n’avons fait qu’exécuter cet ordre.»

Et le magistrat a répliqué : «La même chose pour sa sœur Chahinez qui a bénéficié d’un logement LSP sans dossier de fond.» Abdelkader Zoukh a été confondu également par Maachi Faycal, directeur de l’Agerfa, lors de son audition sur les quatre parcelles foncières d’une superficie totale de 7000 m2, accordées à Chahinez Hamel, à Bab Ezzouar, dans le cadre de l’investissement.

Il a d’abord reconnu devant le tribunal que la concernée (fille de Hamel) ne s’est pas acquitté des redevances de 2017 et 2018 et des frais de construction d’une valeur de 15 millions de dinars, précisant toutefois avoir «envoyé des mises en demeure».

Tout comme lui, Djelloul Hamrat, de l’Agerfa, a expliqué qu’«à l’époque, de nombreux investisseurs n’avaient pas payé les redevances, qui se sont accumulées pour atteindre les 2,77 milliards de dinars. Le conseil d’administration m’a demandé d’envoyer des mises en demeure. Certains ont répondu, d’autres non.

Parmi ces derniers, Chahinez Hamel, qui ne s’est jamais acquitté ni des redevances d’une valeur de 150 millions de dinars, ni du montant de la construction (…)» et affirme «n’avoir pas retiré la concession en raison de l’instruction du wali d’Alger. Celui-ci nous a ordonné de ne pas l’inquiéter. Pas seulement elle, mais aussi Mahieddine Tahkout.

Il nous a dit de ne pas enregistrer les plaintes contre eux ni de les obliger à payer». Abdelkader Zoukh devra donc apporter, aujourd’hui, des explications à ces révélations. Le 28 octobre prochain, il devra aussi répondre des mêmes chefs d’inculpation, liés au marché du transport urbain, octroyé par l’Etusa (Entreprise de transport urbain et suburbain d’Alger) à l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout.

Lors du procès de ce dernier, l’ancien PDG de l’Etusa, Abdelkader Belmiloud, avait révélé au tribunal de Sidi M’hamed, que l’octroi du marché du transport urbain à la société de Tahkout, pour un montant de 2 milliards de dinars, a été décidé sur «instruction» de l’ex-wali, Abdelkader Zoukh.

A la même date, l’ex-wali d’Alger devra aussi répondre des mêmes faits, liés cette fois-ci à l’homme d’affaires Ali Haddad. La justice lui reproche d’avoir affecté, dans des conditions suspectes, 9 assiettes foncières à travers les communes de Bab Ezzouar, Bir Mourad Raïs et de Dar El Beïda.

Six d’entre elles, octroyées dans le cadre de l’Agerfa et le Calpiref (Comité d’assistance à la localisation et à la promotion des investissements et de la régulation du foncier), totalisent une superficie de 41 502 m2. Ces affaires sont les premières à être renvoyées devant le tribunal de Tipasa, en attendant d’autres, dont l’instruction est toujours en cours.

Agé de 71 ans, Zoukh est passé à la tête de nombreuses wilayas, depuis son premier poste à M’sila, en 1991, mais c’est de Sétif, qu’il sera propulsé à la tête d’Alger, comme l’a été son prédécesseur, Noureddine Bedoui, avant son entrée au gouvernement. C’était en octobre 2013, après le retour du Président déchu, de sa longue convalescence à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce, en France, à la suite d’un AVC (accident vasculaire cérébral).

Très proche de la famille Bouteflika, notamment de Saïd, Abdelkader Zoukh, a eu carte blanche et des budgets colossaux pour gérer la capitale, sous l’œil, le regard et…les instructions du frère conseiller du Président déchu, suscitant les plus vives critiques. Son nom et ceux de ses enfants ont été cités dans de nombreux marchés publics, mais aucune enquête n’a été ouverte.

Il aura fallu attendre la colère populaire contre le 5e mandat de Bouteflika, le système qui l’a enfanté et ses pratiques, un certain 22 février 2019, pour que la justice décide de s’autosaisir des affaires de corruption.

Au mois d’avril, il est convoqué pour la première fois par les magistrats conseillers de la Cour suprême. Au moins sept dossiers d’instruction ont été ouverts, dont trois ont été clôturés et renvoyés devant le tribunal de Tipasa, en attendant le reste concernant d’autres hommes d’affaires.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!