Saisie de 1,25 millions d'euros à Aïn M'lila (Oum El Bouaghi) : Le parquet réagit | El Watan
toggle menu
mardi, 30 novembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Saisie de 1,25 millions d’euros à Aïn M’lila (Oum El Bouaghi) : Le parquet réagit

02 mai 2021 à 10 h 45 min

Le parquet de Aïn M’lila s’est fendu jeudi d’un communiqué de presse confirmant les poursuites judiciaires engagées contre 15 douaniers pour détournement de plus d’un million d’euros, dont l’information a été rapportée le 17 avril dernier par El Watan.

En effet, c’est le branle-bas de combat au niveau de la Direction générale des Douanes algériennes (DGD) et celle des Ressources humaines (DRH) de la même institution. Depuis le 16 mars, date de l’opération de saisie de 1,25 million d’euros par les douaniers de la wilaya de Tébessa, hors de leur territoire, et le déclenchement des enquêtes, deux jours après, par la gendarmerie d’Oum El Bouaghi, la DGD est sous les feux de la critique suite à cet important scandale. Secouée aussi par ces événements aux circonstances aggravantes, la DRH a procédé à la suspension et la poursuite immédiate de 15 douaniers impliqués dans cette affaire de trop et poursuivis en justice.

Ainsi, selon le communiqué de la justice, une brigade mobile des Douanes relevant de la direction régionale des Douanes de Tébessa est intervenue dans un territoire qui ne relève pas de sa compétence. Toujours selon la même source, cette brigade mobile a procédé au contrôle d’un véhicule touristique (Renault Fluence) dans une localité   – Souk Nâamane – relevant de la wilaya de Aïn M’lila (Oum El Bouaghi).

Les éléments de la brigade ont saisi plus de 1,2 million d’euros et déclaré que l’opération s’est déroulée entre la commune de Meskiana (Oum El Bouaghi) et El Aouinet (Tébessa), permettant la saisie de 250 000 euros. Le conducteur, qui a pris la fuite dans le noir, n’est autre que le chauffeur du propriétaire de cet argent qui, alerté, a déposé plainte pour fausse déclaration.

Cette affaire n’est pas la seule qui secoue actuellement les arcanes des Douanes algériennes. En effet, le mois dernier, trois kilogrammes d’or, saisis lors de plusieurs opérations, manquaient à l’inventaire dans le coffre-fort du dépôt des marchandises de valeur saisies, au niveau de la direction des Douanes algériennes de la wilaya de Souk Ahras.

Selon des sources douanières, «cette découverte était fortuite, car initialement on comptait ramener une quantité de corail, également saisie, pour faire l’objet d’une vente aux enchères. A l’ouverture du coffre-fort, on a remarqué que les sacs d’or étaient ouverts. Pour confirmer le poids indiqué sur les talons de pesage, tous les sacs ont été mis à la balance. A la surprise de tout le monde, il manquait plus de trois kilogrammes d’or». Les sanctions n’ont pas tardé à tomber.

Le sous-directeur chargé du contentieux, le receveur des Douanes, l’inspecteur principal aux brigades et plusieurs autres employés, dont des femmes, ont été suspendus. Cependant, Boudergui Aïssa, le directeur régional, dont le siège est à Annaba, n’a pas saisi la direction générale dans l’immédiat, mais le parquet de Souk Ahras. L’enquête a été aussi confiée à la Gendarmerie nationale de la wilaya qui, déjà, a entamé les auditions.

A la direction des Douanes de Souk Ahras, cette affaire a succédé à une autre. Il y a cinq mois, une importante quantité de cigarettes saisies, dont la valeur est estimée à quelque 3,7 millions de dinars, avait disparu.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!