Le journaliste est détenu depuis deux mois : Liberté provisoire refusée pour Drareni | El Watan
toggle menu
lundi, 28 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Le journaliste est détenu depuis deux mois : Liberté provisoire refusée pour Drareni

28 mai 2020 à 10 h 03 min

La chambre d’accusation de la cour de Ruisseau, à Alger, a confirmé hier le rejet de la demande de libération provisoire du journaliste Khaled Drareni, dont les avocats ont déposé un appel qui devait être examiné le 20 mai avant que le juge ne décide d’un report.

Arrêté dans un premier temps le 7 mars, alors qu’il couvrait une manifestation des étudiants (le hirak du mardi) avant qu’il ne soit mis sous contrôle judiciaire trois jours plus tard, le journaliste avait été finalement placé en détention provisoire par le tribunal de Sidi M’hamed le 29 mars, après avoir passé deux jours en garde à vue (arrêté une deuxième fois le 27 mars).

Drareni est poursuivi pour «atteinte à l’unité nationale» et «incitation à attroupement non armé». Plusieurs personnalités et organisations nationales, ainsi que des ONG internationales, qui estiment que son arrestation est arbitraire, ont réclamé sa libération.

Il faut rappeler, par ailleurs, que le journaliste Sofiane Merakchi, correspondant de la chaîne de télévision Al Mayadine, a quitté la prison d’El Harrach avant-hier après avoir purgé sa peine de huit mois de prison.

Pour ce qui est des autres affaires d’activistes et de militants, le tribunal de Aïn Témouchent a condamné hier le jeune Hichem Sahraoui à 12 mois de prison dont six mois ferme.

Placé sous mandat de dépôt le 26 février, il quittera donc la prison le 24 août, indiquent ses avocats. Sahraoui était poursuivi pour «outrage à corps constitué», «atteinte à la personne du président de la République» et «utilisation de la tragédie nationale dans le but d’atteinte aux institutions de la République», a signalé le Comité national pour la libération des détenus (CNCD).

Le procureur avait requis neuf ans de prison ferme. Par contre, Saeddedine Youcef Islam, le deuxième jeune poursuivi dans l’affaire du policier poussé du haut d’un camion à la Grande-Poste, a quitté la prison hier après y avoir passé un an.

Pour aujourd’hui, le tribunal de Sidi M’hamed a programmé les procès de l’ex-détenu Fouad Ouicher et de la militante Saïda Deffour. Par ailleurs, le tribunal de Bordj Bou Arréridj rendra son verdict dans le procès du détenu Cherif Ghessoul. Le procureur avait requis 5 ans de prison ferme.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!