«Le hirak ne lâchera pas jusqu’à l’annulation des élections», promet-on à Constantine | El Watan
toggle menu
samedi, 14 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan14122019

  • Massage Tunisie


33e vendredi de mobilisation à l’est

«Le hirak ne lâchera pas jusqu’à l’annulation des élections», promet-on à Constantine

05 octobre 2019 à 10 h 00 min

Ni la propagande sur l’élection présidentielle menée depuis plusieurs jours par le pouvoir, où le matraquage médiatique se poursuit inlassablement sur les chaînes publiques, diffusant en continu les discours du chef d’état-major, ni les intimidations et les interpellations opérées au fil des semaines ne viendront à bout de la volonté populaire qui monte en puissance pour rejeter la tenue de la présidentielle prévue le 12 décembre prochain.

La démonstration a été donnée, hier à Constantine, lors d’une importante marche qui a pris les allures d’une cinglante réponse aux «appels conciliants», lancés cette semaine par le général-major Ahmed Gaïd Salah à partir d’Oran, lors de sa visite à la 2e Région militaire.

«Leblad bladna ou ndirou raina ou makanche elvote» (Ce pays est le nôtre et nous ferons ce que nous voulons et il n’y aura pas de vote), ont lancé des manifestants qui ont battu le pavé par milliers sur le traditionnel parcours au centre-ville de Constantine.

«C’est vrai que nous avons salué le rôle de l’armée durant les premiers mois du mouvement populaire et la destitution de Bouteflika, mais nous refusons que Gaïd Salah nous impose le fait accompli pour tenir des élections avec ceux-là mêmes qui ont organisé la fraude massive lors des précédents rendez-vous électoraux, malgré le boycott du peuple.

Cette fois-ci, ils ne réussiront pas à le faire contre notre volonté, le hirak ne lâchera pas jusqu’à l’annulation de l’élection présidentielle, comme nous l’avons fait au mois de juillet et après on verra», se sont exprimé des marcheurs. Infatigables, ces derniers ont rappelé que c’est le même Gaïd Salah qui avait soutenu le 4e mandat, puis la candidature de Bouteflika pour un 5e mandat avant de se rétracter sous la pression du peuple. Ils ont repris tous les slogans du refus d’une élection qualifiée de véritable mascarade.

«Nous réclamons toujours le départ de toute la bande, y compris Gaïd Salah», ont-ils scandé. La journée d’hier, qui a vu défiler les plus belles images de la mobilisation populaire, a été surtout marquée par un rappel de l’histoire, à savoir le 31e anniversaire des événements du 5 Octobre 1988.

«Nous n’avons pas oublié le 5 Octobre que nous avons vécu à l’époque où il n’y avait pas de démocratie, ni de partis, ni de presse libre. Aujourd’hui, ne continuerons à rappeler aux jeunes les sacrifices de ces Algériens, grâce auxquels nous exerçons notre droit à la libre expression, malgré les pratiques du pouvoir, car nous sommes persuadés que notre révolution vaincra», a lancé une habituée des marches populaires à Constantine.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!