toggle menu
lundi, 23 juillet, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018
  • Alliance Assurances

Pour sécuriser l’approvisionnement en eau à Béchar

Le gouvernement débloque 9,5 milliards de dinars

09 juillet 2018 à 0 h 28 min

L e gouvernement a décidé de débloquer une enveloppe financière de 9,5 milliards de dinars pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable de Béchar.

Pour sécuriser définitivement l’alimentation en potable des populations des villes de Béchar, Kenadsa et Abadla, «le secteur des ressources en eau a bénéficié dans le cadre d’un programme d’urgence d’une enveloppe de 9,5 milliards de dinars pour transférer les eaux souterraines de la nappe du continental intercalaire de Béni Ouenif sur une distance d’environ 200 km pour mettre à la disposition des Bécharois 30 000 m3 d’eau potable par jour», a précisé hier un communiqué de l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT).

Le projet confié à l’Agence est en phase de sélectionner les entreprises pour, précise-t-on, le démarrage imminent des travaux pour un délai de réalisation ne dépassant pas les six mois. «Ce transfert, même avec un retour de la pluie et des apports au niveau du barrage de djorf Torba restera un système de sécurité pour ces villes», poursuit le document de l’agence dont El Watan détient une copie. A signaler que des émeutes ont éclaté ces derniers jours à Béchar.

A l’origine des tensions dans cette wilaya du sud-ouest du pays, les perturbations récurrentes dans l’alimentation en eau potable, entre autres. L’ANBT précise que Béchar est une région structurellement déficitaire en eau et qu’elle subit depuis plus de deux ans une sécheresse excessive qui s’est propagée dans tout le territoire de la wilaya. «Cette sécheresse s’est traduite par une insuffisance accrue des apports au niveau du barrage Djorf Torba (70 km au sud-ouest de Béchar) qui est actuellement à son plus bas niveau.

Environ 35 millions de m3 constituent actuellement sa réserve qui permet heureusement de maintenir l’alimentation en potable des populations jusqu’à la fin de l’année, en attendant l’arrivée des prochaines pluies», peut-on lire dans le document.

Actions d’urgence

L’agence précise que la ressource principale d’alimentation en eau potable des plus importantes villes de la wilaya de Béchar (Kenadsa, Abadla, Erg Ferradj et Mechraâ Houari Boumediène ainsi qu’une grande partie du chef-lieu) provient exclusivement du barrage de Djorf Torba.

En attendant la concrétisation du transfert des eaux souterraines de Béni Ouenif et pour anticiper sur le risque que pourrait représenter la persistance de la sécheresse et l’absence d’apport en eau au niveau du barrage de Djorf Torba, le ministère des Ressources en eau a lancé plusieurs actions.

Un premier plan d’actions d’urgence à deux étapes a été dégagé pour améliorer et stabiliser la production en eau pendant la saison estivale en premier lieu, ensuite sécuriser définitivement l’AEP des populations, en second lieu.

Plusieurs opérations d’urgence financées sur le Fonds national de l’eau, confiés à l’ANBT, sont lancées sur le terrain pour la sécurisation de l’AEP des populations, notamment les travaux de rénovation de la station de pompage et la rénovation de la station de traitement de Djorf Torba.

La réalisation d’une conduite de 22 km pour le remplacement de l’ancienne conduite en amiante entre Ouakda et Béchar, dont les travaux sont également bien avancés avec le projet raccordement en énergie électrique et la mise en service de 4 nouveaux forages dans la région de Mogheul renforceront dès leur mise en service l’AEP de Béchar avec un volume supplémentaire de 4000 m3/j.

Lire aussi

loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!