Le DG de l’EPTV relevé de ses fonctions : Un limogeage et des questions | El Watan
toggle menu
vendredi, 07 mai, 2021
  • thumbnail of elwatan05052021




Le DG de l’EPTV relevé de ses fonctions : Un limogeage et des questions

04 mai 2021 à 11 h 00 min

Le directeur général de l’Etablissement public de télévision (EPTV), Ahmed Bensebane, a été limogé de son poste dimanche. Le directeur général adjoint, Fethi Saïdi, assurera l’intérim jusqu’à nouvel ordre, a rapporté l’APS, citant le ministère de la Communication.

La très courte dépêche de l’APS, publiée en début de soirée, n’explique pas les raisons du limogeage. Installé dans ses fonctions en janvier 2020, Bensebane aurait fait les frais de sa gestion de la grille du Ramadhan et de quelques autres programmes diffusés par la Télévision publique ces dernières semaines.

Selon des échos parvenus du siège du boulevard des Martyrs, les polémiques liées à la censure de la série Achour El Acher et du feuilleton Liyam aurait coûté son poste à l’ancien animateur. L’épisode du licenciement de journalistes de la chaîne publique et la campagne menée pour les réintégrer dans leurs postes auraient aussi fragilisé Bensebane, dont rien n’est avancé dans le communiqué laconique de l’APS sur son avenir professionnel, comme le veut l’usage.

Animateur apprécié d’une émission culturelle à succès, Bensebane a entamé sa mission, qui n’a duré finalement qu’un peu plus d’une année, par des changements importants à la tête de sept directions de l’établissement.

Un vaste chantier est aussi engagé : recrutement de nouvelles figures, parfois même parmi les influenceurs attitrés connus des Algériens, changement dans les décors brejneviens des émissions et du JT, complètement liftés, campagne de marketing ambitieuse… Ancien du journal El Djoumhouria, Bensebane a occupé plusieurs postes : rédacteur en chef de Sabah El Kheïr (matinale), directeur de la station régionale de Ouargla et présentateur suivi de l’émission Antoum Aydane (Vous aussi). L’installation de Bensebane est intervenue dans un contexte difficile, marqué par une valse effrénée de directeurs généraux.

Tenant les rênes de la Télévision publique durant plusieurs années, Toufik Khelladi a été démis de ses fonctions en mars 2019 et remplacé par Lotfi Cheriet, membre de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV). L’ouverture de la Télévision à certaines voix de l’opposition et la contestation au sein des rédactions, au début du mouvement populaire, n’auraient pas été appréciées par des responsables du secteur.

Cheriet ne durera pas dans son poste : il sera limogé en mai 2019 par le chef de l’Etat par intérim, Abdelkader Bensalah, et remplacé au pied levé par un proche de ce dernier, Salim Rebahi, qui lui-même devra quitter ses fonctions en janvier 2020. Le poste de directeur général de l’ex-ENTV sera alors occupé pour un temps par Fethi Saïdi, désigné intérimaire, comme cette fois aussi…


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!