Le chef de l’état appelle à se dresser contre les «courants de pensée intrus» : L’Algérie exposée aux mouvances opportunistes instrumentalisant l’islam | El Watan
toggle menu
lundi, 27 mai, 2019
  • thumbnail of elwatan20190527

Le chef de l’état appelle à se dresser contre les «courants de pensée intrus» : L’Algérie exposée aux mouvances opportunistes instrumentalisant l’islam

04 décembre 2018 à 11 h 20 min

Le chef de l’Etat avertit contre le danger des courants de pensée intrus. Dans un message lu en son nom à l’occasion de l’ouverture, hier à Oran, de la 20e semaine nationale du Saint Coran, le président Bouteflika relève le danger «des mouvances opportunistes instrumentalisant l’islam pour diviser les sociétés, affaiblir les pays et y semer haine et rancœur».

Mettant en avant le référent religieux national qui se renouvelle et s’adapte aux évolutions grâce à «l’Ijtihad», le chef de l’Etat considère «inadmissible aujourd’hui que les débats creux et le scepticisme systématique poussent nos enfants au déni de leur histoire, au reniement de leurs ancêtres et au dénigrement des constantes de leur identité».

Il souligne dans le même message l’importance de la «fidélité à l’histoire et aux aïeux, tout en étant ouverts sur l’ère moderne et en réagissant de manière constructive avec la réalité, ce qui permettra à l’Algérie d’atteindre ses ambitions et de se hisser au rang des grandes nations». Il rappelle que «la force d’une nation se mesure à sa fidélité à son passé, à son patrimoine et à son histoire, et que sa faiblesse réside dans le reniement de son passé, l’abandon de son patrimoine, l’oubli de son histoire et le mépris de son enseignement».

Pour le chef de l’Etat, «l’identité de l’Algérie est sous-tendue par son passé amazigh ancestral, son histoire arabe séculaire et son patrimoine arabo-musulman authentique et la fidélité à ces constantes, c’est la fidélité à la patrie même». Le chef de l’Etat alerte sur le risque que «nous pourrions, aujourd’hui, être à l’origine du détournement de nos enfants de leurs aïeux oulémas qui ont défini, pour cette patrie, les fondements d’un référent religieux orthodoxe, inspiré du Coran et de la sunna et basé sur la modération et le juste milieu».

Le chef de l’Etat avertit donc contre la radicalisation et l’endoctrinement des jeunes. Il appelle ainsi à faire échouer «toutes les manœuvres visant notre identité, notre modération et notre unité religieuse et nationale».
Le président de la République vante dans ce sillage les fruits de la charte pour la paix et la réconciliation nationale. Il assure que cette charte, née d’une douloureuse crise, «ne signifie nullement déchirer la page du passé et oublier la tragédie et ses causes et qu’elle ne nous met pas totalement à l’abri d’une autre tragédie».

«Le danger continuera de nous guetter, si nous ne demeurons pas fidèles à ces martyrs qui se sont sacrifiés pour préserver l’unité de l’Algérie et contrecarrer le discours de la discorde, de la haine et de la discrimination», soutient-il, rendant hommage à ceux qui ont lutté contre le radicalisme durant la décennie noire, notamment des imams qui ont résisté à la menace en refusant de quitter leurs postes de travail et de cédé leurs tribunes «aux voix de la discorde durant la tragédie nationale».

Il est impératif, selon lui, de rester «fidèle à cette élite par la poursuite de la lutte de l’Etat contre le discours de haine et les tentatives de division sectaire et confessionnelle et la réhabilitation du legs de nos ancêtres oulémas». Le message de Bouteflika intervient dans un contexte où les mouvements islamistes radicaux reprennent du poil de la bête.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!