L’ordre des avocats secoué par une crise : Le bâtonnat de Constantine se démarque de l’union nationale | El Watan
toggle menu
dimanche, 03 juillet, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

L’ordre des avocats secoué par une crise : Le bâtonnat de Constantine se démarque de l’union nationale

28 octobre 2019 à 10 h 00 min

Malgré son succès, notamment auprès des Algériens du hirak, la marche des robes noires de jeudi dernier n’a pas fait, manifestement, l’unanimité au sein de la profession.

Emboitant le pas aux bâtonnats de Batna et de Saïda qui se sont clairement démarqués de la décision de l’Union nationale des Ordres des avocats de descendre de nouveau dans la rue pour soutenir le hirak, le bâtonnat de Constantine vient de se distinguer en gelant ses activités au sein de l’UNOA en signe de protestation contre la démarche du bureau national. Dans un communiqué rédigé à l’issue d’une réunion du conseil local, tenue samedi à Constantine, il a été décidé «du gel de l’activité de l’Ordre des avocats de Constantine au sein de l’Union nationale des Ordres des avocats», et ce, jusqu’à nouvel ordre. Décision qui déroute de par sa radicalité et dessine les prémices d’une crise profonde au sein de la corporation.

On connaît la rivalité entre les bâtonniers, mais ce nouvel épisode ne peut échapper au fait d’être interprété comme un manque de solidarité des avocats de Batna, de Constantine et de Saïda avec les Algériens qui se battent dans le hirak. Pourtant, on se souvient que le barreau de Constantine avait le premier appelé et organisé une grève du barreau à la suite du déclenchement du mouvement du 22 Février, signant la position des robes noires aux côtés du peuple.

Position d’ailleurs rappelée dans les premières lignes du communiqué. Et même quand ce bâtonnat est revenu à une position moins engagée, de nombreux avocats de Constantine ont manifesté une solidarité admirable avec les activistes du mouvement, arrêtés et jugés dans cette ville. Le bâtonnat de Constantine justifie sa position par le contenu et les décisions prises par l’UNOA lors des réunions tenues respectivement les 12 et 24 octobre. Des décisions «en violation des lois et des résolutions prises par les assemblées générales de l’union tenues à Oued Souf et à Béjaïa», considère le conseil local. Ce dernier soulève, entre autres, le problème des stages et annonce son refus d’ouvrir une nouvelle session aux apprentis avocats.

Cela dit, entre les lignes, se lisent d’autres raisons liées à la situation politique et aux approches parfois diamétralement opposées choisies par les uns et les autres. L’absence de consensus remonte ainsi en surface, même si les protagonistes se gardent encore de livrer les véritables motivations. «Les résolutions de l’union sus-nommée sont toutes contraires aux statuts de la profession et au règlement intérieur, révélant une crise au sein de l’organisation, qui menace son existence et sa continuité et son abandon de la défense des intérêts professionnels des avocats», constatent les membres du conseil local.

Et d’ajouter que leur position est justifiée par la volonté «de quelques membres de l’union de réaliser des objectifs personnels au détriment de la loi, le non-respect des résolutions des assemblées générales et l’abandon des vraies préoccupations professionnelles et la non-considération des avis des confrères et consœurs». Considérant ces «manquements», le bâtonnat de Constantine a décidé de geler son activité, tout en appelant à une assemblée générale extraordinaire qui aura pour seul but l’examen de la situation de l’union.

Il faut signaler, enfin, que de nombreux avocats interrogés par El Watan ne partagent pas cette position, alors que d’autres tiennent à préciser que la position du conseil n’interdit pas aux avocats de se solidariser avec le mouvement, et encore moins à défendre les détenus du hirak. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!