Intimidations à l’encontre des avocats : Le barreau de Tizi Ouzou dénonce et condamne | El Watan
toggle menu
samedi, 21 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Intimidations à l’encontre des avocats : Le barreau de Tizi Ouzou dénonce et condamne

12 octobre 2020 à 10 h 57 min

Les avocats de Tizi Ouzou ont exprimé leur soutien et leur solidarité avec leurs confrères Kader Houali et Sofiane Dekkal, qui ont été empêchés d’assister leur client, Lounès Hamzi, militant du MAK, qui devait comparaître, en fin de semaine dernière, au tribunal de Sidi M’hamed.

Le mis en cause a été arrêté à Tizi Ouzou et accusé «d’atteinte à l’unité nationale» et «organisation et encadrement d’un mouvement de rébellion». Puis, après sa comparution devant le juge d’instruction, il a été placé sous (MANDAT de) dépôt.

Il est actuellement en détention provisoire à la maison d’arrêt d’El Harrach. Ainsi, l’Ordre des avocats de Tizi Ouzou a condamné, dans un communiqué rendu public, «ce genre de procédés que nous croyons révolus».

«Nous allons saisir qui de droit pour enquêter sérieusement sur ces dépassements qui n’honorent absolument pas les services de la République», lit-on dans le même document, dont les rédacteurs expliquent que leurs confrères du barreau de Tizi Ouzou ont été priés de rebrousser chemin mercredi dernier, alors qu’ils se rendaient sur Alger pour «assister un de leurs clients arrêté à Tizi Ouzou et transféré au tribunal d’Alger pour vider un mandat d’arrêt.

Nos confrères Me Dekkal Sofiane et Me Haouali Kader ont été priés de rebrousser chemin, parce qu’ils étaient à quelques mètres du véhicule qui transportait le détenu. Selon leur déclaration, nos confères font objet d’une filature à peine déguisée après leur retour sur Tizi Ouzou», souligne, en outre, le même texte.

Il ajoute, par ailleurs, que le barreau en question attend un rapport détaillé des avocats concernés afin «de prendre les mesures nécessaires et faire toute la lumière sur cette affaire». «En attendant, nous assurons nos deux confrères de notre entière solidarité et qu’ils sachent que nous protégeons énergiquement l’avocat dans l’exercice de sa profession.

Nous mettons en garde contre tout dépassement et tout genre de pression sur la robe noire», conclut le même texte signé par le bâtonnier Salah Brahimi.

Il est utile de rappeler les avocats de Tizi Ouzou demeurent toujours mobilisés derrière les détenus du mouvement populaire enclenché depuis le 22 février 2019 pour exiger le départ du système.

Ils se sont constitués en collectif pour défendre des dizaines de personnes arrêtées dans le cadre de leurs activités liées au hirak.

Par ailleurs, notons que le verdict du procès d’Aghiles Bouraba rendu public, hier, au tribunal de Larbaâ Nath Irahten, fait état d’une peine de 6 mois de prison avec sursis, assortie d’une amende de 50 000 DA.

Il est poursuivi pour «incitation directe à attroupement non armé», «outrage à corps constitué» et «diffamation».


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!