Lazhari Labter. Ecrivain et membre du collectif Ensemble pour l’Algérie : Dépasser l’impasse politique par le dialogue inclusif et la mobilisation soutenue | El Watan
toggle menu
dimanche, 26 septembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021




Lazhari Labter. Ecrivain et membre du collectif Ensemble pour l’Algérie : Dépasser l’impasse politique par le dialogue inclusif et la mobilisation soutenue

07 juin 2019 à 10 h 05 min

Après plus de trois mois de soulèvement populaire et de manifestations massives pacifiques, le pays est arrivé à un point de blocage tel qu’il est devenu impératif de sortir de l’impasse politique dans laquelle le système l’a enfermé.

Portés par l’espoir tenace du changement inexorable et conscients des jeux et enjeux en cours pour l’avenir de la démocratie et de liberté à construire ici et maintenant, des partis politiques de l’opposition, des personnalités et des associations syndicales ou de la société civile ont fait des propositions multiples et pris des initiatives diverses, rendues publiques et largement partagées.

Parmi celles-ci, on peut évoquer celle de la Conférence nationale de la société civile en cours de préparation, prévue pour le 15 juin, initiée par la Confédération des syndicats algériens, le Collectif de la société civile pour une transition pacifique et le Forum civil qui regroupent des dizaines d’associations largement représentatives et en phase avec les revendications des populations auxquelles les tenants du pouvoir restent sourds, obnubilés par une Constitution surannée et un article 102 qui a montré toutes ses limites avec l’annulation de la présidentielle du 4 juillet et l’improbable prolongation du mandat de Bensalah, le chef d’Etat rejeté.

Pourtant, ces revendications et les propositions avancées tombent sous le bon sens : l’ouverture au plus vite d’un dialogue inclusif, sérieux et sincère, le départ de Bedoui et de son gouvernement et la mise en place d’un gouvernement de technocrates intègres chargés de gérer les affaires courantes, sous la conduite d’un chef de gouvernement irréprochable, la mise en place d’un présidium une fois le mandat constitutionnel de Bensalah arrivé à terme et une période de transition de courte durée pour la préparation des conditions et des garanties d’une élection présidentielle ouverte et sans fraude.

Alors que cette démarche avec ses points forts fait consensus au sein de la classe politique anti-système, de la société civile et de l’ensemble des populations et peut résoudre la question du passage vers une nouvelle République assez rapidement, de manière apaisée, les tenants du pouvoir réel font preuve d’un entêtement incompréhensible alors qu’ils ont échoué sur tous les plans.

Cette obstination, si elle perdure, n’augurera rien de bon pour le futur. Les populations qui ont conscience que leurs manifestations participent de l’accouchement d’un monde nouveau sur les décombres du monde ancien savent qu’ils doivent maintenir leur mobilisation et l’amplifier semaine après semaine s’ils veulent mener leur révolution jusqu’à son terme final, autrement dit la rupture radicale avec le système liberticide, ses hommes, ses méthodes et ses pratiques, devenus un danger mortel pour le pays.

Elles savent aussi que tout recul ou abandon de terrain de leur part profitera aux forces contre-révolutionnaires qui veulent pérenniser ce système des privilèges, des passe-droits, de la corruption et de la mise à sac du pays et du saccage de ses richesses matérielles et humaines.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!