Présidence de l’Autorité indépendante des élections (ANIE) : L’aveu troublant de Mohamed Charfi | El Watan
toggle menu
samedi, 01 octobre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Présidence de l’Autorité indépendante des élections (ANIE) : L’aveu troublant de Mohamed Charfi

26 décembre 2019 à 10 h 10 min

Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, fait un aveu lourd de sens. Il affirme clairement qu’il a été chargé de cette mission par le chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, décédé lundi dernier d’une crise cardiaque et enterré, hier, au cimetière d’El Alia, à Alger.

Hallucinant ! «Nous espérons être la hauteur de cette mission qui nous été confiée par Dieu, grâce à l’intermédiaire de cet homme intègre (Gaïd Salah, ndlr), lorsqu’il nous a chargé personnellement de prendre cette responsabilité importante», a-t-il déclaré, avant-hier au micro de l’ENTV, qui lui a donné la parole pour rendre un dernier hommage au défunt. La déclaration n’est pas passée inaperçue.

La VAR DZ – un système créé sur le réseau Facebook pour démasquer tous les clients du régime qui changent de positions au gré des situation – l’a saisie à la volée et fait une comparaison avec ses déclarations à l’occasion de son installation officielle, le 15 septembre dernier, à la tête de l’ANIE.

Lors de cette cérémonie, à laquelle a participé le porte-parole du panel du dialogue, Karim Younès, Mohamed Charfi avait remercié «ses pairs membres de l’Autorité des élections pour l’avoir plébiscité».

«Je vous remercie de m’avoir plébiscité pour présider cette instance et participer au passage du témoins à la nouvelle génération», avait-il lancé. Le choix des membres de l’ANIE et la manière avec laquelle elle a été installée avait, rappelons-le, suscité, à l’époque déjà, des doutes.

Tout a été fait dans la précipitation. Juste après la suggestion par le chef d’état-major de l’ANP de la date de la convocation du corps électoral pour la présidentielle du 12 décembre dernier, la machine a été mise en branle pour respecter ce délai.

Le panel du dialogue et de la médiation conduit par Karim Younès a été contraint de clôturer son processus et faire l’impasse sur la conférence nationale qui était au programme en vue d’arriver à «une démarche consensuelle de sortie de crise».

Aussitôt après la remise de son rapport au chef de l’Etat, l’ancien président de l’APN a été chargé d’entamer les contacts en vue de constituer l’Autorité indépendante des élections.

Et la liste de ses membres a été vite préparée. Eclipsé de la scène depuis son limogeage du gouvernement, en septembre 2013, Mohamed Charfi figure parmi les membres choisis et il devient président de l’ANIE, à l’issue d’une cérémonie organisée à l’hôtel El Djazair (ex-St George). Et c’était la surprise pour tous les observateurs de la scène nationale.

En tout cas, sa déclaration d’avant-hier constitue une véritable remise en cause de toute la démarche mise en œuvre par le pouvoir, depuis le mois de septembre dernier, pour organiser le dernier scrutin présidentiel. La cooptation est une culture chez les régimes qui a fini par être dénoncée de l’intérieur…


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!