L’arrestation de Lakhdar Bouragaâ largement commentée : Vives réactions sur la Toile | El Watan
toggle menu
mardi, 23 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan23072019





  • Pub Alliance Assurance

L’arrestation de Lakhdar Bouragaâ largement commentée : Vives réactions sur la Toile

01 juillet 2019 à 10 h 15 min

L’arrestation, avant-hier, du moudjahid  Lakhdar Bouragaâ a suscité de vives réactions chez les Algériens. Entre stupeur et dénonciation, beaucoup d’internautes ont exprimé leurs marques de sympathie et de soutien envers le commandant de la Wilaya IV.

Agé de 86 ans et malade, M. Bouragaâ est accusé, selon un communiqué du procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Raïs, d’«atteinte au moral de l’armée» et d’«outrage à corps constitué». Des personnalités politiques, des universitaires et journalistes, entre autres, tout comme de simples citoyens, touchés surtout par les conditions d’arrestation du moudjahid, qui a été finalement placé hier sous mandat de dépôt, ont été nombreux à commenter cette affaire. «L’arrestation du moudjahid Lakhdar Bouregaâ est une insulte à l’ALN», a estimé l’universitaire Lahouari Addi.

Plusieurs d’entre eux ont tenu, à cet effet, à relever que M. Bouragaâ a été arrêté le jour de la commémoration de l’assassinat de Mohamed Boudiaf, un autre acteur de la Guerre de Libération nationale. «Tous, nous sommes le moudjahid Lakhdar Bouragaâ», ont écrit, en arabe, plusieurs facebookers en joignant au message une de ses photos. Les dernières interventions de ce moudjahid, notamment celle faite le 26 juin dernier, à l’occasion de la réunion des partis de l’opposition (alternative démocratique) ou son passage au forum du journal arabophone El Hiwar, ont été largement partagées, comme pour mettre en relief les raisons pour lesquelles il a été arrêté. «Comment invite-t-on à un dialogue national et emprisonner au même moment l’un des géants de la Guerre de Libération nationale», a écrit pour sa part le journaliste Hmida Ayachi, mettant ainsi l’accent sur l’impossibilité de nouer un dialogue sérieux dans un climat marqué par des emprisonnements pour délit d’opinion et des restrictions sur les libertés. Le vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), Saïd Salhi, est allé dans le même sens en affirmant qu’«il ne peut y avoir ni dialogue, ni négociations, ni présidentielle, ni solution politique dans un climat de dictature et de répression». Faisant référence aux polémiques nées sur les réseaux sociaux dans l’objectif de diviser le hirak, beaucoup d’internautes, sur un ton ironique bien évidemment, se sont posés cette question :
«Bouragaâ est-il aussi un zouave ?»

Il faut dire qu’au moment où de nombreux Algériens exprimaient leur soutien au moudjahid, une campagne de dénigrement avait déjà été lancée sur les réseaux sociaux. Ce sont les détenteurs des comptes qui sont communément appelés les «mouches électroniques», des profils généralement non identifiables, sauf en de rares exceptions, qui ont commencé à distiller de fausses informations, allant même jusqu’à annoncer sa libération dans la soirée d’avant-hier, tout cela dans l’objectif de «justifier» son arrestation.

L’opération de dénigrement est passée à une étape supérieure, lorsqu’hier la Télévision publique avait émis, pour sa part, des doutes sur le passé révolutionnaire glorieux de M. Bouragaâ. «Une grande campagne de dénigrement est menée par les médias du pouvoir, publics et privés, à l’encontre du moudjahid Lakhdar  Bouragaâ», a fait remarquer Fodil Boumala, qui était le premier à donner l’information concernant cette arrestation. «Le révisionnisme par télévision ‘‘publique’’ interposée», a estimé, quant à lui, l’universitaire Redouane Boudjemaâ. Des internautes ont, par contre, écrit sur leurs murs : «Entreprise nationale de transformation de la vérité.»

Ainsi, globalement, intellectuels et simples citoyens ont unanimement condamné l’arrestation de celui qui est considéré comme l’un des fondateurs du FFS. «Où sont l’ONM et le ministère des Moudjahidine pour protester contre l’incarcération de Si Lakhdar ?» s’est demandé un citoyen. «Le DRS a été dissous, Toufik est en prison. Mais les mêmes pratiques perdurent», a commenté un autre. En somme, l’arrestation de Lakhdar Bouragaâ n’a laissé personne indifférent, notamment parmi ceux qui luttent pour la démocratie et les libertés.

Loading...
(function(){ var D=new Date(),d=document,b='body',ce='createElement',ac='appendChild',st='style',ds='display',n='none',gi='getElementById',lp=d.location.protocol,wp=lp.indexOf('http')==0?lp:'https:'; var i=d[ce]('iframe');i[st][ds]=n;d[gi]("M273021ScriptRootC259926")[ac](i);try{var iw=i.contentWindow.document;iw.open();iw.writeln("");iw.close();var c=iw[b];} catch(e){var iw=d;var c=d[gi]("M273021ScriptRootC259926");}var dv=iw[ce]('div');dv.id="MG_ID";dv[st][ds]=n;dv.innerHTML=259926;c[ac](dv); var s=iw[ce]('script');s.async='async';s.defer='defer';s.charset='utf-8';s.src=wp+"//jsc.mgid.com/e/l/elwatan.com.259926.js?t="+D.getYear()+D.getMonth()+D.getUTCDate()+D.getUTCHours();c[ac](s);})();

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!