L’armée traque Droukdel | El Watan
toggle menu
mardi, 26 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



L’émir de l’ex-GSPC, Abdelmalek Droukdel, a été plusieurs fois signalé dans la région. Il a, à maintes reprises, tenté de restructurer ses groupes, notamment après l’élimination de ses adjoints,  précisent des sources concordantes. Les forces de sécurité se déploient et maintiennent la pression sur les groupes terroristes, depuis plus d’une  semaine, dans le versant est de la wilaya de Tizi Ouzou.

L’armée traque Droukdel

05 décembre 2015 à 10 h 00 min

D’ailleurs, deux autres islamistes armés ont été éliminés, jeudi, par les éléments de l’Armée nationale populaire (ANP) qui sont toujours en action dans la forêt chevauchant les communes d’Azeffoun, Iflissen et Aghribs, à une cinquantaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya. Selon des sources locales, des dizaines de militaires sont engagés dans cette offensive pour permettre un bouclage d’un rayon de plusieurs kilomètres, étant donné que les lieux où se seraient retranchés les assaillants peuvent servir de zone de repli et de transit des groupes armés vers le massif forestier de Yakouren.

Les recherches avancent bien, précise-t-on, en raison des traces retrouvées sur les lieux. Toutefois, l’opération de ratissage touche un territoire difficile d’accès, d’où la nécessité des renforts en engins pour ouvrir des chemins vers les autres voies menant à ces endroits fortement boisés, révèlent nos sources. Des renforts arrivent sans discontinuité pour se joindre aux militaires déjà en opération de ratissage.

Les éléments des forces de sécurité ont eu recours à des tirs de mortier sur la forêt, selon des villageois. Les troupes de l’ANP ont lancé cette opération suite à des renseignements faisant état de mouvements de terroristes de passage par la région. Une autre source affirme qu’il s’agit d’informations faisant état d’une probable rencontre importante des groupes armés en présence de chefs terroristes, mais qui a été avortée. Et pour cause, l’étau se resserre sur les éléments de l’ex-GSPC en activité dans la région sous la coupe de l’émir Abdelmalek Droukdel, alias Abou Mossaâb Abdel Woudoud, qui a toujours revendiqué les actes perpétrés dans le versant est de la wilaya de Tizi Ouzou.

D’ailleurs, pour rappel, l’une des attaques les plus sanglantes, ces dernières années, a eu lieu, début avril 2011, à l’est d’Azazga, où un campement de l’ANP avait été ciblé et 16 militaires tués par un important groupe de terroristes, dont Droukdel. Ce dernier est souvent signalé dans la forêt de Yakouren où il a, à plusieurs reprises, tenté de restructurer ses groupes, notamment après l’élimination de ses adjoints.
Il a été d’ailleurs reconnu dans une vidéo distribuée dans de faux barrages où les  images montrent Droudkel superviser l’attaque et ciblant ce campement de l’ANP à l’aide d’une arme lourde. Depuis, les militaires multiplient les opérations de ratissage pour traquer les groupes armés. Ainsi, l’ex-GSPC ne cesse d’enregistrer des pertes importantes de ses éléments qui écument les maquis de la commune de Yakouren et ses environs.

Il est utile aussi de noter que parmi les sept terroristes abattus par l’ANP à Aghribs figure l’émir Nabil Bejaouia, alias Abou Dher, âgé de 34 ans et originaire de Dellys, dans la wilaya de Boumerdès. Il est monté au marquis en 2005. L’ANP a réussi à mettre hors d’état de nuire plusieurs chefs de l’ex-GSPC activant dans les forêts d’Aghribs, Azeffoun, Yakouren jusqu’à l’Akfadou. En avril dernier, une offensive militaire près d’Azazga a permis la neutralisation de sept  criminels, dont l’émir de la sériate d’Azeffoun, A. Selmi, 38 ans, originaire, lui également, de Dellys. Il est constaté, ces derniers temps, que les forces de sécurité ont repris du terrain après avoir fait subir de grandes pertes aux islamistes armés en Kabylie.

Plusieurs sériates ont été décimées lors d’opérations de ratissage et le repli des assaillants est remarquable après des années de terreur. L’armée, qui a déployé d’importants moyens humains et matériels dans le cadre de l’opération d’Aghribs, a localisé, hier, l’endroit où se sont probablement réfugiés les autres acolytes de Droukdel, affirment aussi nos sources. Il est à rappeler que depuis dimanche dernier, les forces de sécurité ont désamorcé trois bombes de fabrication artisanale, détruit 16 casemates et récupéré d’importants indices pouvant leur permettre  de neutraliser les autres assaillants.               


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!