toggle menu
lundi, 22 octobre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Déchets produits en Algérie

L’Agence nationale des déchets lance une étude

10 octobre 2018 à 1 h 12 min

Une étude sur le volume des déchets produits en Algérie et les quantités récupérées et recyclées a été entreprise par l’Agence nationale des déchets (AND).

Telle est la principale annonce faite par Fatma-Zohra Zerouati, ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, à l’occasion du Salon international de la récupération et de la valorisation des déchets (Ravade) qui se déroule jusqu’à demain à Alger. Elle a annoncé la tenue prochaine des assises nationales sur l’économie verte, prévues fin décembre. «Cette rencontre sera axée sur les modalités de transformation des déchets en matière première pour en faire une richesse nationale», a-t-elle précisé.

Actuellement, on estime à 13 millions de tonnes les déchets produits annuellement, dont 50% sont des déchets organiques. Fatma-Zohra Barça, directrice de la gestion intégrée des déchets à l’AND, a affirmé que le taux des déchets recyclables en Algérie reste méconnu : «On parle de 7% de déchets recyclés sur les 13 millions de tonnes produites, mais en réalité, on en sait rien tant qu’il n’y a pas eu d’étude pour valider ce taux.»

«L’entrepreneuriat circulaire, un levier de développement de la gestion des déchets» est le thème choisi pour cette troisième édition du Revade, l’occasion de promouvoir l’industrie de la récupération et le recyclage des déchets. Karim Ouamane, directeur général de l’Agence nationale des déchets, affirme : «Ce Salon est un vecteur promotionnel de la politique nationale pour véhiculer un message, comment passer du statut déchets au statut matières pour résoudre les questions environnementales, mais aussi créer de la richesse et de la valeur ajoutée.»

Le secteur des déchets et l’amélioration de la qualité de vie constituent actuellement un axe de travail prioritaire des autorités algériennes, conscientes que l’activité de gestion des déchets (collecte, tri et recyclage) recèle de nombreuses opportunités socioéconomiques et devrait se transformer en une filière économique génératrice de richesse et pourvoyeuse d’emploi. La stratégie, à terme, vise au recyclage et à la valorisation des déchets dont l’objectif est d’éviter leur accumulation pour les utiliser en tant que ressource.

En misant sur le développement du recyclage, l’Algérie pourrait économiser plus de 300 millions d’euros par an. Les bénéfices économiques et environnementaux du recyclage sont considérables (réduction des importations de matières premières, protection des ressources contre le gaspillage, opportunités d’approvisionnement en matières premières alternatives, création d’entreprises spécialisées dans la récupération, relance de la production dans certains secteurs autour de la récupération, réduction des déchets et protection de l’environnement contre les pollutions).

Dans le même contexte, la 9e édition du Salon international des énergies renouvelables, des énergies propres et du développement durable (ERA), se déroulera du 15 au 17 octobre 2018, au Centre de conventions d’Oran. Elle est inscrite dans la dynamique créée par la réalisation du programme national de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique sous le slogan «Pour l’émergence d’une filière industrielle nationale». 

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!