Affaire Nadia Labidi-Louisa Hanoune : La responsable du PT maintient les accusations | El Watan
toggle menu
dimanche, 25 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan05102020





Affaire Nadia Labidi-Louisa Hanoune : La responsable du PT maintient les accusations

27 juillet 2020 à 10 h 00 min

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a été auditionnée hier par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed dans le cadre de la plainte en diffamation déposée contre elle, en 2015, par l’ancienne ministre de la Culture et actuelle députée du FLN, Nadia Labidi.

La genèse de cette affaire remonte à 2015. Mme  Hanoune et plusieurs autres députés ont accusé en plénière Mme Labidi de «mauvaise gestion» de son secteur et d’être au centre d’un «conflit d’intérêts». Il lui a été reproché, entre autres, d’avoir usé de son influence en tant que ministre pour accorder des marchés à son entreprise.

Mme Hanoune avait parlé de «dilapidation de l’argent public» et de «financement public» d’un projet de film (Le Patio, ndlr) devant être «produit par une société appartenant à la ministre». Une semaine plus tard, Nadia Labidi avait envoyé une lettre à Louisa Hanoune dans laquelle elle lui intime l’ordre, dénonce Mme Hanoune, de retirer ses accusations faute de quoi elle déposerait plainte.

La responsable du Parti des travailleurs a qualifié d’ahurissante cette démarche. Une semaine après cet épisode, la ministre a été «dégommée» du gouvernement. Le 7 mai 2019, après la démission du groupe parlementaire du PT de l’APN, Mme Labidi a annoncé la réouverture du dossier. Cependant, l’examen de ce dossier par la justice a dû être reporté du fait que Louisa Hanoune avait été arrêtée 48 heures après la déclaration de l’ancienne ministre.

Hier, à sa sortie de l’audience, la secrétaire générale du PT, très sereine et très sûre d’elle, a soutenu, à l’adresse des journalistes qui l’interrogeaient sur cette première rencontre, qu’elle «a répondu à toutes les questions», apporté au juge «toutes les preuves» et qu’elle était dans son bon droit. Elle a démonté toutes les accusations pour lesquelles elle fait l’objet de poursuites.

Mme Hanoune a indiqué que ses propos tenus à l’époque contre l’ancienne ministre ont été faits en tant que députée à l’APN qui a le droit de regard ou surveillance sur ce que fait l’Exécutif. Cette convocation n’a nullement perturbé Mme Hanoune. «Le rôle du député est de contrôler le travail de l’Exécutif.

J’avais dit qu’il y avait un conflit d’intérêts, je ne reviens pas sur mes propos et j’ai la preuve de ce que j’avance», note Mme Hanoune, qui a rappelé avoir demandé la levée de son immunité parlementaire pour la tenue d’un procès en 2015, mais rien n’avait été fait dans ce sens.

Par ailleurs, le député Djeloul Djoudi de la même formation politique a fait l’objet de deux plaintes déposées par Mme Labidi. Il a été entendu, hier, par le juge dans la même affaire pour les mêmes propos contre Nadia Labidi.

En 2018, Djeloul Djoudi avait répondu à une question d’un journaliste sur cette affaire. «J’ai précisé qu’en tant que députés, nous avons exercé uniquement notre mandat.

Nous avons dit que l’ex-ministre de la Culture a profité de son statut pour accorder, entre autres, des avantages à sa propre société gérée par des membres de sa famille, suite à cela la ministre a déposé plainte contre moi», affirme Djeloul Djoudi. 

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!