Messaoud Boudiba. Porte-parole du Cnapeste : «La réouverture des classes est un sérieux test pour tout le secteur» | El Watan
toggle menu
jeudi, 01 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Messaoud Boudiba. Porte-parole du Cnapeste : «La réouverture des classes est un sérieux test pour tout le secteur»

24 août 2020 à 10 h 07 min

– Nous assistons à une ruée des élèves sur les cours particuliers. Comment expliquez-vous cela ?

La situation dans laquelle nous vivons aujourd’hui est particulièrement difficile. Les élèves ont été éloignés de leur milieu scolaire depuis mars.

Une période trop longue. Face à cette longue coupure, les parents se retrouvent obligés de recourir à cette intervention privée des enseignants. Des cours particuliers sont accordés au sein même de la maison.

On ne peut en vouloir à personne. Les parents, les élèves et les enseignants sont dans une situation de fait accompli. Nous avons reçu beaucoup d’appels d’enseignants qui avaient besoin de conseils pour pouvoir gérer cette période où ils sont fortement sollicités par leurs élèves et leurs parents.

Une pression qui s’accentue par la crise sanitaire qui impose une série de mesures pour empêcher la propagation du virus et une contamination collective. De plus, un cours particulier privé à la maison n’est pas à la portée de toutes les bourses, surtout lorsqu’il s’agit de plusieurs matières.

Toutefois, cette particularité sanitaire a laissé place à différents excès. Malheureusement, des enseignants ont mis de côté les risques liés au virus ainsi que les gestes barrières. Ils ont regroupé un nombre important d’élèves dans les garages.

Face à ce manque de responsabilité, c’est aux parents de protéger leurs enfants et de leur interdire d’être dans des groupes pareils. Sinon, pourquoi avoir fermé les écoles, si ce n’est pour protéger les élèves et le personnel éducatif.

– Le ministère a programmé des séances de révisions dès demain. Qu’en dites-vous ?

Face à ces excès, cette initiative reste très louable. Ceci, notamment que l’élève a besoin de ce contact avec son enseignant pour être rassuré quant à l’exactitude des informations qu’il reçoit.

Cette ouverture des écoles est justement une occasion en or pour les élèves du côté pédagogique et aussi psychologique.

Toutefois, cette réouverture doit être faite dans le respect des conditions sanitaires. Même si le ministère a dévoilé un protocole assez riche pour le respect des mesures de prévention contre la Covid-19, son application n’est pas aisée sur le terrain.

– Justement, beaucoup de directeurs d’établissement ont rapporté le problème du manque de moyens…

Effectivement, j’ai été visiter quelques établissements. Les proviseurs, pourtant à moins de 48 heures de la réception des élèves, n’ont pas les moyens pour mettre à exécution ce protocole.

Ils disent que le budget dont ils disposent est très dérisoire. S’ils peuvent assurer la veille sur les mesures de prévention sur une journée ou deux, le faire après reste impossible. Il y a un problème sérieux dans l’application de ce protocole sanitaire.

L’approvisionnement des établissements en produits sanitaires et matériel de protection tels que les bavettes, le gel hydroalcoolique et surtout la désinfection des salles de cours doit être pris plus au sérieux.

Le ministère de l’Education ainsi que l’ensemble des collectivités locales doivent participer dans la dotation et l’aide des établissements scolaires dans cette étape cruciale. Une aide financière, matérielle et même en ressources humaines est primordiale.

Nous considérons cette ouverture des classes comme un test de nos capacités à gérer la rentrée scolaire en ces temps de pandémie. Tout échec se répercutera directement sur la rentrée, où près de 10 millions d’élèves sont attendus. 



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!