La grève des avocats largement suivie à travers le pays | El Watan
toggle menu
mardi, 20 octobre, 2020
  • thumbnail of elw_30092020






Première journée de protestation des robes noires

La grève des avocats largement suivie à travers le pays

01 octobre 2020 à 11 h 08 min

Tous les tribunaux et toutes les cours du pays ont été obligés de renvoyer les audiences, programmées pour la journée d’hier,
à une date ultérieure.

Le mot d’ordre de grève lancé par l’Union nationale des Ordres des avocats (UNOA) a été massivement respecté par les robes noires à travers le territoire national.

Tous les tribunaux et toutes les cours du pays ont été obligés de renvoyer les audiences, programmées pour la journée d’hier, à une date ultérieure.

Comme à Alger où les tribunaux sont boycottés, depuis dimanche, par les robes noires, les structures de justice ont aussi été paralysées dans plusieurs villes du pays, comme l’ont constaté sur place nos journalistes.

Les magistrats se sont contentés de prononcer les verdicts concernant les affaires jugées avant le début de ce mouvement de contestation des avocats.

Le taux de suivi de ce mouvement, selon Me Abdelouahab Chiter, cité par l’AFP, est de 100% au niveau national. Selon lui, cette grève se déroule dans «un contexte exceptionnel marqué par des arrestations arbitraires et un projet de révision constitutionnelle».

«Le pouvoir en place veut forcer le Barreau national à adhérer au projet de nouvelle Constitution. Et face à son refus, la réponse du pouvoir est de faire pression sur les avocats», dénonce-t-il. Me Chiter condamne aussi l’instrumentalisation de la justice.

«En menant des actions contre des opposants, en instrumentalisant la justice, le pouvoir utilise l’appareil judiciaire dans la répression de tous ceux qui se prononcent contre le projet de nouvelle Constitution», dit-il.

Ce mouvement a été décidé, rappelons-le, en guise de contestation contre les atteintes aux droits de la défense.

Pour les avocats, l’incident qui s’est produit jeudi dernier à la cour d’Alger et «l’humiliation» subie par le bâtonnier, Abdelmadjid Silini, n’étaient que la goutte qui a fait déborder le vase.

Les toges noires, du moins les plus engagées dans la défense des détenus politiques et d’opinion, n’ont pas cessé, depuis des mois, de dénoncer les violations à répétition de leurs droits, en tant que partie prenante du système judiciaire.

Les avocats se sont élevés à maintes reprises contre le non-respect des droits élémentaires des justiciables et le recours abusif à la détention provisoire des activistes et des militants politiques.

Lors du rassemblement des avocats du barreau d’Alger samedi dernier, les robes noires ont réclamé «la fin de la justice aux ordres» et le départ du ministre Belkacem Zeghmati.

«C’est une protestation contre les conditions de travail de l’avocat dans les arcanes des juridictions, au-delà de l’affaire du barreau, qui n’est en fait que la goutte qui a fait déborder le vase.

L’avocat n’a plus sa place dans le système judiciaire actuel. Bien que toutes les lois ainsi que la Constitution lui confèrent une place de choix, la réalité amère est toute autre», affirme, pour sa part, Me Salem Khatri, bâtonnier de Béjaïa, dans une interview accordé hier à El Watan, dénonçant «l’absence de l’indépendance de la justice».

«L’avocat n’échappe pas à cette forme de répression par des pratiques, des brimades, des outrages répétés dans les procès où les libertés et les droits sont à la merci de certaines juridictions dociles ou attentives aux recommandations des maîtres de céans», regrette-t-il.

Me Khatri dresse également un tableau sombre de la situation de la justice en Algérie. «Comme tout secteur, la justice ne peut pas être absoute d’erreurs ou de mauvais fonctionnements, qui ne doivent être que marginaux, sinon tous les fondements de celle-ci disparaîtront.

Aujourd’hui, avec l’instrumentalisation de la justice, nous avons constaté dans certains procès que l’homme n’est qu’un numéro sur un dossier», lance-t-il, condamnant «une justice sélective», «revancharde» et «dirigée vers des objectifs autres que ses missions constitutionnelles».

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!