Pandémie de coronavirus : La deuxième vague déferle sur le monde | El Watan
toggle menu
jeudi, 26 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020





Pandémie de coronavirus : La deuxième vague déferle sur le monde

19 octobre 2020 à 11 h 07 min

Le gouvernement appréhende d’ores et déjà une nouvelle vague, vu que l’épidémie est en forte progression en Europe et dans d’autres régions de la planète.

Après avoir déclaré, il y a quelques jours, que l’Algérie a gagné la bataille contre la Covid-19, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, prône la prudence et appelle à plus de vigilance face au nouveau rebond des cas de contamination.

Le gouvernement appréhende d’ores et déjà une nouvelle vague, vu que l’épidémie est en forte progression en Europe et dans d’autres régions de la planète.

Dans deux communiqués distincts rendus publics samedi, le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire et celui de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière appellent les citoyens à faire montre d’un sens élevé de responsabilité, de respect scrupuleux des gestes barrières et des protocoles sanitaires préconisés, notamment la distanciation physique, le port du masque et l’évitement des rassemblements, afin que «les mesures préventives appliquées précédemment ne soient pas réimposées», précise le communiqué du ministère de l’Intérieur.

«Toutes ces mesures n’avaient pas empêché, pour autant, d’enregistrer des victimes parmi les citoyens et les différents corps professionnels, en particulier le corps médical», rappelle la même source.

Depuis quelques jours, les hôpitaux enregistrent tout de même de nouveaux cas de coronavirus modérés et sévères, dont le nombre quotidien a franchi la barre des 200 cas positifs. Certaines structures affichent déjà complet depuis le week-end dernier. Alger et Blida figurent en tête dans cette hausse significative des contaminations. Ce qui a d’ailleurs suscité de vives inquiétudes des personnels de santé qui disent «n’avoir pas encore repris leur souffle de la première vague et se plaignent de d’épuisement».

Hier, les services des urgences des différentes structures de la capitale ont accueilli de nombreuses personnes suspectées de Covid-19, dont certains services ont enregistré plus de deux décès.

Si les prémices d’un nouveau rebond de l’épidémie se manifestent de jour en jour, cela est sans doute lié au discours rassurant impactant le comportement des citoyens vis-à-vis des gestes barrières. Le port du masque pourtant obligatoire dans les lieux publics est très peu respecté dans certaines régions du pays.

Le constat a été d’ailleurs relevé par le ministre lui-même lors de son passage hier sur les ondes de la Radio Chaîne 3, où il a annoncé que «de nouvelles mesures sanitaires seront prises en cas d’augmentation des infections Covid-19», tout en écartant pour le moment une nouvelle vague de l’épidémie qui est pourtant redoutée ailleurs, dans le monde.

Ces mesures pourraient concerner les wilayas qui enregistrent des clusters pour lesquels un isolement leur sera appliqué tout en rassurant qu’il n’y a pas pour le moment des foyers d’infection. «Nous avions l’habitude d’avoir le nombre de contaminés dans une tendance à la baisse, mais maintenant, malheureusement, ils sont à la hausse», a-t-il indiqué. M. Benbouzid a affirmé que «la Covid-19 est une épidémie mondiale et la prudence est de mise, du moment qu’il n’y a pas encore de vaccin, donc les mesures préventives doivent être respectées».

Il a appelé les citoyens à adhérer aux mesures préventives et au respect des gestes barrières, tout en mettant en garde contre «le relâchement et se méfier de ce laxisme, car ce n’est pas dans notre intérêt», il a souligné que «les célébrations dans les rues et devant les services de sécurité sont une provocation et la non-application de précautions préventives». Et de relever que «l’Algérie ne s’est pas encore débarrassée du virus et qu’il faut coexister avec lui, tout en maintenant la garde. Il y a un acquis face à cette épidémie, il faut le préserver».

Il a au passage rassuré les parent d’élèves quant au protocole sanitaire adopté par le ministère de l’Education nationale en collaboration avec le comité scientifique de l’évolution de suivi de la pandémie à l’occasion de la rentrée scolaire prévue pour le 21 octobre. Le ministre a ajouté que l’Algérie «a environ 7 mois d’expérience dans la lutte contre le virus, ce qui nous permet de bien gérer la situation sanitaire».

Mais, à ce jour aucun rapport d’étape sur l’évolution de l’épidémie dans notre pays portant évaluation de la gestion de la crise sanitaire Covid-19 et tirer les leçons de la crise pour mieux préparer l’avenir n’a été présenté. D’aucuns s’interrogent si le ministère de la Santé dispose d’une nouvelle stratégie de riposte dans le cas d’une nouvelle vague, sachant que l’épuisement gagne le personnel hospitalier et la crise économique s’installe ?

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!