Karim Tabbou mis en isolement à la prison de Koléa | El Watan
toggle menu
mercredi, 16 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191016





Ses avocats s’inquiètent des conditions de son incarcération

Karim Tabbou mis en isolement à la prison de Koléa

09 octobre 2019 à 10 h 00 min

Karim Tabbou, coordinateur de l’Union démocratique et sociale et figure de proue du mouvement populaire, fait apparemment peur au pouvoir !

Même en prison, il est placé en isolement et dans le couloir réservé aux condamnés à mort. Les conditions de son incarcération inquiètent sérieusement ses avocats qui lui ont rendu visite hier à la prison de Koléa.

Maîtres Aïssa Rahmoune, Zoubida Assoul et Mustapha Bouchachi sont restés dubitatifs devant cette sanction pénitentiaire qui frappe leur client, qui n’est ni «un criminel» ni un «délinquant», mais un homme et un activiste politique qui a un discours porteur. Pour ce collectif d’avocats, le placement en isolement de Tabbou est une condamnation avant l’heure.

«La procédure judiciaire veut que Karim Tabbou soit placé avec les autres détenus dès lors qu’il y a présomption d’innocence. On n’isole pas quelqu’un qui n’est pas encore jugé. Lorsque l’on met quelqu’un en isolement dans ce genre de procès, on assimile cela à une première peine, il s’agit d’une condamnation qui ne dit pas son nom», explique Me Rahmoune. Karim Tabbou s’est plaint à ses avocats des conditions intenables et insupportables de son incarcération. «Il est mis en isolement dans une cellule au rez-de-chaussée. Un couloir que fréquentent les condamnés à la peine capitale.

Ces derniers sont pour la plupart dépressifs. Ils crient et font un bruit insupportable. Les lumières sont allumées jour et nuit. Il est interdit de communiquer avec les autres détenus, même lorsqu’ils sortent dans la cour», relate Me Rahmoune.

Dans d’autres prisons, «les détenus politiques et les jeunes du hirak sont regroupés dans la même cellule, pourquoi un tel traitement pour Karim Tabbou ?» s’interroge Me Rahmouni, qui estime que l’interpellation de Karim Tabbou est politique et son jugement ne sera que politique et le sera en fonction de l’évolution de la situation politique.

Me Zoubida Assoul précise que Tabbou subit en prison une torture morale, alors qu’il avait déjà subi, lors de son arrestation par les services de sécurité, des violences verbales et physiques, en plus des injures et des insultes. «Karim Tabbou a été malmené, il a été privé pendant sa garde à vue d’un droit légal prévu dans le code de procédure pénale, à savoir un coup de fil à ses proches.

Et aujourd’hui, il est mis en isolement. Ce n’est pas normal», s’insurge Zoubida Assoul, qui trouve aberrant que l’on poursuive quelqu’un deux fois pour les mêmes faits avec d’autres qualificatifs. «Karim Tabbou a été poursuivi dans la première affaire pour un qualificatif criminel, et le juge a décidé de le mettre en liberté provisoire, alors que pour le délit il est mis sous mandat de dépôt, c’est hallucinant !» s’exclame l’avocate.  


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!