Journée de la mémoire : L’Algérie attachée à l’exigence d’un règlement global du dossier mémoriel | El Watan
toggle menu
lundi, 14 juin, 2021
  • thumbnail of elwatan10062021



Journée de la mémoire : L’Algérie attachée à l’exigence d’un règlement global du dossier mémoriel

08 mai 2021 à 10 h 46 min

L’attachement de l’Algérie à l’exigence d’un règlement global du dossier mémoriel, reposant sur la reconnaissance définitive, par la France, de ses crimes contre le peuple algérien, la repentance et des indemnisations équitables, est une «position de principe», a affirmé hier le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer.

Dans un message à l’occasion de la célébration, pour la première fois dans l’histoire de l’Algérie indépendante, de la Journée nationale de la mémoire, coïncidant, cette année, avec le 76e anniversaire des massacres du 8 Mai 1945, M. Belhimer a souligné, selon l’APS qui reprend l’information, que «l’Algérie reste attachée au règlement global du dossier mémoriel», ajoutant que les efforts du pays en ce sens «commencent à payer».

Un règlement qui repose, a-t-il rappelé, sur «la reconnaissance officielle, définitive et globale, par la France, de ses crimes, qualifiés par Macron lui-même de crimes contre l’humanité, la repentance et des indemnisations équitables». Un règlement qui passe aussi par la prise en charge des conséquences des explosions nucléaires, la remise des cartes d’enfouissement des déchets de ces explosions, considérées par des experts et des historiens algériens et français parmi les pires crimes commis en Algérie, conformément à la politique génocidaire prônée par la colonisation française, a ajouté le porte-parole du gouvernement. «Nous sommes conscients que les lobbies hostiles à l’Algérie, en France et ailleurs, continueront à faire pression par tous les moyens pour entraver le processus du dossier mémoriel, mais nous resterons attachés à notre position de principe sur ce dossier qui fait l’unanimité auprès de la nation algérienne tout entière : citoyens, officiels, historiens, experts, organisations de la société civile et médias, notamment à travers la chaîne de télévision dédiée à la mémoire, lancée en 2020 à l’occasion du 66e anniversaire du déclenchement de la glorieuse Guerre de Libération nationale».

Ammar Belhimer a affirmé que les efforts consentis, dans ce sens, traduisent «la volonté politique fondée sur la préservation de l’unité de la nation», rappelant la déclaration du président de la République dans laquelle il avait souligné que «notre histoire demeurera toujours au premier plan des préoccupations de l’Algérie nouvelle et sa jeunesse, une histoire que nous ne saurions, en aucun cas, omettre dans nos relations étrangères».


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!