Liamine Zeroual reçu par le président Tebboune : «J’ai perçu chez le président une forte volonté d’édifier un nouvel état» | El Watan
toggle menu
mardi, 26 janvier, 2021
  • thumbnail of elw_23112020




Liamine Zeroual reçu par le président Tebboune : «J’ai perçu chez le président une forte volonté d’édifier un nouvel état»

17 juin 2020 à 10 h 06 min

L’homme est connu pour sa discrétion. Depuis son départ de la Présidence en 1999, Liamne Zeroual ne s’est exprimé qu’à de très rares occasions. Dans une déclaration à la presse à l’issue de l’audience que lui a accordée, lundi, le président de la République Abdelmadjid Tebboune, l’ancien président Liamine Zeroual a affirmé avoir perçu chez Tebboune «une forte et solide volonté» d’édifier un nouvel Etat.

Il a indiqué que «c’est en toute logique que je rends visite au président Tebboune, car j’ai perçu chez lui, depuis sa campagne électorale à ce jour, une forte et solide volonté d’édifier un nouvel Etat». «Cet Etat, rêvé par les valeureux chouhada, a été revendiqué par des millions d’Algériennes et d’Algériens lors de leur révolution pacifique, ô combien singulière», a-t-il indiqué.

«En tant que citoyen, je m’enorgueillis chaque jour d’appartenir à ce grand peuple», a-t-il conclu. Il est à préciser que Tebboune a reçu mercredi, 20 mai dernier, un appel téléphonique de l’ancien président Zeroual qui lui a présenté ses vœux à l’occasion de l’Aïd el Fitr, et lui a promis de lui rendre visite «quand les circonstances le lui permettront».

Elu président de la République le 16 novembre 1995, Zeroual a annoncé le 11 septembre 1998 la tenue d’une élection présidentielle anticipée pour février 1999. Il quitte la présidence de la République le 27 avril 1999.

A la suite des ennuis de santé persistants de Bouteflika, des rumeurs donnaient le général qui s’est retiré chez lui à Batna comme probable successeur du locataire d’El Mouradia.

Refusant de sortir de sa retraite, Zeroual s’est néanmoins exprimé le 19 mars 2014 contre le 4e mandat. Considérant que la révision constitutionnelle de 2008, engagée par le clan de Bouteflika a «compromis le processus de redressement national», il plaide pour un mandat de transition.

Dans une déclaration rendue publique en avril 2019, le jour de la démission de Bouteflika, Zeroual, a décliné la proposition du général de corps d’armée, Mohamed Mediene, qui lui a «porté la proposition de présider une instance chargée de la conduite de la transition».

«Il (Mediene) m’a confirmé que cette proposition avait été faite en accord avec Saïd Bouteflika, conseiller à la présidence de la République. J’ai fait part à mon interlocuteur de toute ma confiance dans la maturité des millions de manifestants et de la nécessité de ne pas entraver la marche du peuple, redevenu maître de son destin», soutient-il.

Et de conclure : «Aujourd’hui, et devant la gravité de la situation, les tenants du pouvoir doivent faire preuve de raison et de discernement et s’élever à la hauteur de notre peuple pour éviter tout dérapage aux conséquences incalculables pour le pays et laisser les Algériens s’exprimer librement et imposer la volonté de notre grand peuple.» 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!