Issad Rebrab dénonce une «main invisible»  | El Watan
toggle menu
mardi, 22 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Issad Rebrab dénonce une «main invisible» 

25 novembre 2018 à 11 h 05 min

Le PDG du conglomérat Cevital, Issad Rebrab, a dénoncé, avant-hier, une «main invisible» d’être à l’origine du blocage dressé contre plusieurs projets industriels du groupe en Algérie. «Certains de nos unités ont, effectivement, des difficultés», a affirmé Issad Rebrab, dans une interview accordée à la chaîne télévisée France 24 en langue arabe. «On se le pose la même question. C’est une main invisible qui étonne tout le monde. Qui étonne même certaines autorités», a réagi l’industriel algérien à une question sur ceux qui sont derrière les blocages de ses investissements.

Issad Rebrab croit savoir que le président Bouteflika n’est pas au courant de ces blocages, «parce que n’importe quel Président à travers le monde, son souhait c’est la création de richesse». Relancé sur ceux qui tirent profit de cette situation, le patron de Cevital enchaîne : «C’est la question qu’on se pose ! Ça ne profite pas du tout à l’Algérie. L’Algérie a besoin de créer des emplois et de la richesse, d’autant plus qu’aujourd’hui nos jeunes fuient le chômage et le désespoir. Ils partent vers l’Europe. Malheureusement, certains n’arrivent pas à atteindre les côtes européennes. C’est vraiment dramatique pour notre pays.»

Issad Rebrab n’a pas caché ses inquiétudes au sujet de l’avenir économique et politique du pays. «L’avenir économique de l’Algérie est intenable, d’autant plus que l’économie algérienne est dépendante des hydrocarbures. Or, tout le monde est d’accord, que ce soit les experts nationaux ou étrangers et même nos autorités, pour dire qu’il est indispensable de diversifier l’économie nationale, qui est le seul salut pour la création d’emplois et de richesse (…)», a-t-il souligné.

Et d’ajouter : «Aujourd’hui, il est impératif qu’il y ait des réformes urgentes et profondes pour sortir le pays de cette situation. Il est urgent qu’on libère les initiatives, qu’on laisse les gens créer de la richesse et des emplois dont le pays a besoin.» Interrogé à propos de ceux qui dirigent l’Algérie, le fondateur de Cevital, principal groupe privé du pays, a soutenu qu’il s’agit d’une «main invisible, celle qui bloque nos projets. Certains disent ‘‘je ne sais pas’’, ce sont certains milliardaires»

Le patron de Cevital a exclu toute candidature à la prochaine présidentielle, prévue en avril 2019. «Je n’ai pas d’ambition politique. Ma seule ambition consiste à créer de la richesse et des emplois en Algérie pour nos jeunes (…). Ce qui m’importe, c’est le développement économique et la création d’emplois et de richesse ainsi que la stabilité de notre pays. Parce que s’il y a un dérapage en Algérie, c’est toute la région qui sera déstabilisée. Même l’Europe risque d’être déstabilisée», a-t-il mis en garde.

Quid du renouveau du personnel politique ? «Le renouveau est souhaitable. Aujourd’hui, il faut une autre vision du développement économique du pays. Il est évident que nous avons besoin de nouvelles orientations. Nous ne pouvons pas rester dans la situation actuelle, qui risque de déstabiliser le pays. Plus de 90 à 95% des Algériens veulent un changement. Il n’y a que 5 à 10% qui veulent la continuité dans une telle situation. Ce sont ceux qui profitent de la rente de l’Algérie», a conclu Issad Rebrab. 



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!