Fortes précipitations à Jijel : Importants dégâts près de l’oued El Kantara | El Watan
toggle menu
samedi, 01 octobre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Fortes précipitations à Jijel : Importants dégâts près de l’oued El Kantara

22 décembre 2020 à 10 h 53 min

Au moins 18 véhicules stationnés au parking à ciel ouvert près du pont de l’oued El Kantara, à l’entrée est de Jijel, ont été emportés par les eaux suite aux pluies qui se sont abattues dans la nuit de dimanche à lundi.

Au niveau de la gare intermodale non loin de là, 25 bus de transport de voyageurs ont été inondés alors que les habitations longeant le cours de l’oued ont vu le niveau des eaux monter jusqu’à 1,50 m, causant d’énormes dégâts dans les locaux commerciaux et ateliers du rez-de-chaussée.

La pression des eaux était telle qu’elle a défoncé plusieurs rideaux métalliques des locaux.

Le pont sur l’oued El Kantara a été endommagé dans sa partie remblai d’accès, qui a été emportée par les eaux en furie, coupant ainsi la circulation aux véhicules entrant dans la ville.

La circulation est désormais déviée via l’entrée du côté de la plage, ou encore via la voie de contournement de la ville, alors qu’une expertise du pont va être menée en urgence, a indiqué le wali sur les ondes de Radio Jijel.

Les éléments de la Protection civile, qui étaient présents depuis la nuit sur les lieux, ont pu sauver 7 personnes surprises par la montée des eaux en utilisant notamment des embarcations pneumatiques à Jijel, mais aussi à Boukhertoum, dans la commune de l’Emir Abdelkader.

Sur les lieux, nous avons pu remarquer que la Protection civile a reçu l’aide des agents de l’ONA ainsi que des engins des travaux publics, notamment une grue géante de l’entreprise portuaire de Djendjen.

Ces intempéries ont par ailleurs perturbé l’alimentation en électricité dans les zones où les transformateurs ont été inondés, du côté d’El Akabi et Village Moussa (Jijel) où près de 5800 clients de la Sadeg ont été privés d’énergie électrique. Le rétablissement s’est effectué au fur et à mesure de la décrue.

D’autres inondations moins importantes ont été enregistrées à Rabta, à l’ouest de la ville de Jijel, et Tassift, dans la commune de Taher. La leçon des inondations du 2 novembre 2010, à la sortie est de la ville de Jijel, n’a assurément pas été apprise.

Il faut reconnaître que c’est un épisode beaucoup plus important qui a frappé cette fois-ci, avec 140 mm de pluie, dont 125 mm durant 6 heures. D’aucuns se félicitent que ces inondations se soient produites de nuit, sinon des victimes humaines auraient été enregistrées.

La zone allant d’El Mekasseb jusqu’à la gare intermodale, près de l’oued El Kantara, a été fortement urbanisée alors que l’oued canalisé dans un ouvrage en béton armé ne fait pas l’objet de curage et de nettoyage périodiques, réduisant à néant toute infiltration des eaux dans le sol, ce qui accentue le volume des eaux de ruissellement et participe à la formation d’embâcles qui amenuisent le passage des eaux du fait du rétrécissement des espaces aménagés pour canaliser les eaux. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!