Il dénonce l’ignorance de la volonté populaire : Le FFS appelle à un « dialogue responsable » | El Watan
toggle menu
mercredi, 03 mars, 2021
  • thumbnail of elwatan02032021




Il dénonce l’ignorance de la volonté populaire : Le FFS appelle à un « dialogue responsable »

23 février 2021 à 20 h 07 min

Le FFS considère que « le contexte politique national actuel ne peut plus supporter d’autres dérives autoritaires et d’autres échecs ».

Le Front des forces socialistes (FFS) appelle à mettre fin à l’immobilisme politique, affirmant que le mouvement populaire du 22 février va continuer avec « plus de détermination et d’intransigeance si le pouvoir continue d’ignorer ses préoccupations et ses attentes ».

Dans une déclaration rendue publique aujourd’hui à l’occasion du deuxième anniversaire du « Hirak », le plus vieux parti de l’opposition dénonce une « ignorance qui frise le mépris de la volonté populaire » et qui « se manifeste par le renforcement du dispositif répressif, l’instrumentalisation de certains médias et le rejet systématique de toutes les initiatives politiques de sortie de crise, qui proposent des solutions concrètes et consensuelles pour désamorcer ce contexte particulièrement explosif ».

Il considère que la mobilisation citoyenne sur tout le territoire national et à l’étranger « a eu le grand mérite de montrer et de dénoncer ouvertement le caractère autoritaire du régime, la nécessité de changer radicalement le système de gouvernance qui a échoué à sortir le pays de la crise politique, économique, sociale et sanitaire porteuse de tous les dangers ».

Pour le FFS, il y a donc urgence surtout que « la situation socio économique et le mode de vie des pans entiers de la société algérienne se dégradent dangereusement et deviennent insupportables pour le plus grand nombre ».

Car, l’immobilisme dans lequel se cantonne le régime, poursuit cette formation, est « destructeur » et pousse à la révolte.  Ce parti dit encourager ses militants à « poursuivre le combat dans cette révolution populaire » pour un changement démocratique dans le pays.

« Le contexte politique national actuel ne peut plus supporter d’autres dérives autoritaires et d’autres échecs », précise-t-on dans cette déclaration signée par l’Instance présidentielle du parti, selon laquelle le pays et le peuple « méritent de prétendre légitimement à un destin politique et socio économique stable et prospère ».

Le FFS prône la voie de la sagesse et de la raison qui « doit prévaloir sur les scénarios catastrophes des extrémismes de tous bords, des apprentis sorciers et des pyromanes de tout acabit, ennemis de la démocratie ».

Le parti du défunt Hocine Ait Ahmed dit être conscient du rôle historique et déterminant qui lui incombait « pour conduire ce processus salutaire » visant à sauver le pays d’un « effondrement inéluctable de ses institutions ».

Dans la même déclaration, le FFS somme « les tenants du pouvoir à s’engager sérieusement, pour l’intérêt suprême de la nation, dans un élan patriotique de changement pacifique de l’ordre établi ».

Ce changement, tel que le conçoit ce parti, exige des tenants du pouvoir la création d’un « climat de détente et de confiance en faveur de ce changement ». Le plus vieux parti de l’opposition voit ainsi en ce deuxième anniversaire du Hirak « une étape décisive et primordiale pour la satisfaction des attentes populaires et jeter les bases d’une deuxième République ».


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!