Il a affirmé que les ambitions de la «bande» sont «loin de se réaliser» : Gaïd Salah évoque une nouvelle fois la «îssaba» | El Watan
toggle menu
samedi, 01 octobre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Il a affirmé que les ambitions de la «bande» sont «loin de se réaliser» : Gaïd Salah évoque une nouvelle fois la «îssaba»

28 août 2019 à 10 h 22 min

Au lendemain de sa première intervention faite à Oran, dans laquelle il avait évoqué, une nouvelle fois, la nécessité d’organiser une élection présidentielle «dans les plus brefs délais», le vice-ministre de la Défense Nationale, est revenu sur la îssaba, dont, d’après lui, les objectifs ont été mis en échec par l’armée.

«Cependant, les ambitions de la bande, de ses acolytes et de ceux qui gravitent autour d’elle sont loin de se réaliser, car l’institution militaire, et nous le réitérons avec insistance, saura contrecarrer avec force et rigueur toutes ces parties hostiles, aux côtés de tous les patriotiques fidèles et loyaux au serment des vaillants chouhada et ne permettra à quiconque de porter atteinte à la réputation de l’Algérie parmi les nations, à sa glorieuse histoire et à la dignité de son peuple authentique».

Comme la veille lorsqu’il a parlé des «parties» qui plaident pour la transition «qui n’ont d’autre objectif que l’aboutissement de leurs intérêts étroits et ceux de leurs maîtres», le chef d’état-major n’a pas identifié hier aussi les noms de ceux qui composent cette «bande» et ces «acolytes», sachant que l’essentiel des personnes du clan Bouteflika sont déjà neutralisés. «Nous œuvrerons ensemble et sans relâche à mettre en échec tous les plans abjects de ces parties et de ces mercenaires, dont les positions sont de plus en plus inconstantes et contradictoires, car elles ne sont tout simplement pas le fruit de leur propres décisions, mais sont dictées par leurs maîtres qui les contrôlent et les dirigent comme bon leur semble, en tentant de minimiser le rôle de l’Algérie sur le plan régional et international», a-t-il encore ajouté à ce propos.

Pour lui, «l’Algérie n’a pas besoin de ce genre de personnes, elle a plutôt besoin de patriotes fidèles qui travaillent selon des plans étudiés, en faisant preuve de responsabilité et de réserve, tout en évitant de faire des déclarations irréfléchies aux conséquences improbables et en œuvrant à proposer des initiatives qui servent l’intérêt du pays et contribuent à sa sortie de la crise». Evoquant l’élection présidentielle, AGS a estimé que le peuple algérien, «conscient et mature» qui «n’a besoin d’aucune tutelle, quelle qu’elle soit ni qu’on lui dicte quoi faire», fait-il remarquer, «est le seul à choisir librement et dans la transparence le futur président de la République, car notre pays ne sera pas bâti par la bande qui n’a jamais connu véritablement l’Algérie et son peuple ni ne l’a soutenu pendant les moments difficiles et lors des crises».

Ahmed Gaïd Salah a tenu, à cet effet, à rappeler «les difficultés et les épreuves, notamment pendant les durs moments que notre pays a vécus à cause du terrorisme barbare, contre lequel l’Armée nationale populaire a lutté, suivant une stratégie clairvoyante et avisée, et où ses éléments ont consenti, aux côtés de leurs frères des autres corps de sécurité et des citoyens, toutes franges confondues, de lourds sacrifices, car ces hommes portent l’Algérie dans leur cœur, œuvrent à préserver sa sécurité et sa stabilité et valorisent ce qui a été réalisé comme exploits, que ne peuvent nier que les ingrats».

En dernier lieu, le chef d’état-major de l’ANP affirme que l’armée «demeure déterminée à contribuer avec efficacité à surmonter cette phase cruciale que traverse notre pays et à aplanir les difficultés et les obstacles et neutraliser toutes les mines semées par la bande au sein des différentes institutions, partant de sa profonde foi en la noblesse de ses missions, dont elle a fait le serment devant Allah, la patrie et le peuple, de les mener à bien avec engagement et abnégation, quelle que soit l’ampleur des difficultés et des défis». Avant-hier, dans son discours à l’occasion de cette visite à la 2e Région militaire, le vice-ministre de la Défense nationale avait insisté sur la tenue de la présidentielle «dans les plus brefs délais». Il avait même indiqué que «la logique impose que la préparation de l’élection présidentielle commence dans les semaines à venir».


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!