Grève nationale du SNAPAP : Les institutions publiques appelées à renforcer le hirak | El Watan
toggle menu
jeudi, 18 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan18072019

  • Pub Alliance Assurance






Grève nationale du SNAPAP : Les institutions publiques appelées à renforcer le hirak

30 avril 2019 à 9 h 40 min

L’administration publique dans la wilaya de Constantine a été complètement paralysée, durant la journée d’hier, suite à la grève nationale lancée par le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap) pour les 29 et 30 avril.

Le but de cette grève est d’apporter plus de teneur au hirak populaire et déployer ses horizons au-delà de son rendez-vous hebdomadaire, le vendredi. La majorité des travailleurs de plusieurs institutions publiques ont répondu favorablement à cette grève, qualifiée d’«action d’honneur».

Notons parmi les administrations concernées par ce mouvement, les directions des finances, des domaines, des travaux publics, du tourisme et de l’artisanat, des équipements publics, du commerce, le CHU Dr Benbadis, l’université Abdelhamid Mehri Constantine 2 et l’école normale supérieure Assia Djebar.

Certains grévistes, interrogés par nos soins, ont regretté «avoir pénalisé le citoyen durant ces deux jours, mais l’objectif est de faire comprendre au pouvoir qu’ils n’ont pas peur des pressions exercées à leur égard et que ces directions appartiennent aux Algériens».

Pour sa part, Foued Mellah, secrétaire de la section syndicale Snapap de la direction de l’urbanisme, de l’architecture et de la construction (DUAC) et membre de l’Union nationale du logement, a estimé que cette grève est survenue suite aux tentatives d’avortement des différents mouvements menés par le peuple. «Certes, notre action est un peu tardive, mais nous avons décidé d’apporter notre soutien à travers cette grève, en paralysant l’administration publique pour donner plus d’impact au hirak du peuple contre le pouvoir actuel.

Ce dernier a exprimé clairement sa volonté de rester à la tête du pays, au moment où le peuple réclame son départ définitif», a-t-il expliqué.

Et d’affirmer que certains directeurs zélés sont en train d’«ajouter de l’huile sur le feu», en exerçant une forme de pression sur les travailleurs, afin qu’ils abandonnent ce genre d’actions. «Les responsables propres doivent apaiser l’atmosphère durant cette période et non pas le contraire. Un responsable, qui n’est pas corrompu, ne doit pas agir dans le sens contraire de la volonté du peuple», a-t-il ajouté.

Les employés des différentes administrations ont affiché également l’emblème national et des pancartes sur les portes des établissements, sur lesquelles on pouvait lire : «Les travailleurs demandent le changement radical et profond et non pas le changement partiel à tous les niveaux», «Nous demandons le changement commençant par la base» et «Stop à l’hypocrisie, le peuple s’est réveillé».

Par ailleurs, selon Omar Boureghda, secrétaire de wilaya du Snapap, le taux de suivi de la grève, hier, était entre 65 et 95%.

Loading...
(function(){ var D=new Date(),d=document,b='body',ce='createElement',ac='appendChild',st='style',ds='display',n='none',gi='getElementById',lp=d.location.protocol,wp=lp.indexOf('http')==0?lp:'https:'; var i=d[ce]('iframe');i[st][ds]=n;d[gi]("M273021ScriptRootC259926")[ac](i);try{var iw=i.contentWindow.document;iw.open();iw.writeln("");iw.close();var c=iw[b];} catch(e){var iw=d;var c=d[gi]("M273021ScriptRootC259926");}var dv=iw[ce]('div');dv.id="MG_ID";dv[st][ds]=n;dv.innerHTML=259926;c[ac](dv); var s=iw[ce]('script');s.async='async';s.defer='defer';s.charset='utf-8';s.src=wp+"//jsc.mgid.com/e/l/elwatan.com.259926.js?t="+D.getYear()+D.getMonth()+D.getUTCDate()+D.getUTCHours();c[ac](s);})();

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!