Grève des travailleurs des APC : Les mairies paralysées à Tizi Ouzou | El Watan
toggle menu
dimanche, 05 avril, 2020
  • thumbnail of elwatan05042020



Grève des travailleurs des APC : Les mairies paralysées à Tizi Ouzou

15 février 2020 à 10 h 05 min

Toutes les APC de la wilaya de Tizi Ouzou sont paralysées, depuis mercredi, à l’appel du Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap), qui a décidé d’une grève cyclique de trois jours pour réclamer la satisfaction des revendications des travailleurs du secteur des APC.

Ainsi, ce débrayage a carrément bloqué tous les services des mairies à travers les 67 communes de la wilaya de Tizi Ouzou. «Nous réclamons la satisfaction de nos revendications allant dans le sens de l’amélioration de la situation sociale des travailleurs des communes. Nous réaffirmons notre soutien aussi au mouvement populaire qui est sur le terrain depuis plusieurs mois pour demander l’instauration d’un pays de droit», lit-on dans une déclaration du Snapap placardée sur le portail de la mairie de Draâ Ben Khedda, à 10 kilomètres à l’est de Tizi Ouzou, où nous avons trouvé des dizaines de citoyens venus se faire délivrer des pièces administratives, mais en vain. «Ils sont en grève», annonce le gardien de l’établissement aux usagers, dont certains n’ont pas caché leur déception face à cette situation. «C’est toujours le citoyen qui est pénalisé dans ce bled. Tout le peuple demande un changement radical du système, mais il doit se faire via le changement de pratiques aussi», fulmine un septuagénaire qui déplore l’absence d’un service minimum. Même topo à Maâtkas, à 25 kilomètre au sud de Tizi Ouzou, où la grève des services municipaux a été suivie par tous les travailleurs de la mairie. «Parmi les revendications de notre syndicat, figure aussi la révision du régime indemnitaire et des primes, dont l’allocation familiale et l’indemnité de la femme. Nous voulons également que l’Etat procède à la redéfinition du statut général de la Fonction publique et des statuts particuliers des différents corps des communes ainsi que l’intégration des contractuels de tous les services municipaux. Le pouvoir continue dans sa fuite en avant tout en ignorant les conditions déplorables des travailleurs des communes. La grève que nous observons est un droit légitime», déclare un syndicaliste pour essayer de nous expliquer les raisons de ce débrayage cyclique. Toutefois, selon plusieurs citoyens, la fermeture des sièges d’APC a occasionné des désagréments aux personnes venues, souvent de loin, retirer des pièces d´état civil. 

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!