Gaïd Salah veut imposer l’élection présidentielle du 4 juillet | El Watan
toggle menu
mercredi, 26 janvier, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021



Gaïd Salah veut imposer l’élection présidentielle du 4 juillet

23 avril 2019 à 16 h 20 min

Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’armée, a affiché son intention de maintenir l’élection présidentielle annoncée pour le 4 juillet prochain. Il a aussi critiqué le boycott de la conférence nationale organisée par Bensalah et l’attitude hostile adoptée par les Algériens envers les ministres du gouvernement Bedoui.

Le chef d’état-major de l’armée tient à appliquer sa feuille de route en dépit du  refus affiché par de millions d’Algériens. S’exprimant aujourd’hui au cours d’une visite à la première région militaire, Gaid Salah a déclaré : « nous avons constaté l’apparition de certaines voix qui ne veulent aucun bien à l’Algérie, appelant à l’entêtement et l’acharnement à maintenir les mêmes positions préétablies, sans tenir compte de tout ce qui a été réalisé, le rejet de toutes les initiatives et le boycotte de toutes les démarches, y compris l’initiative de dialogue (…) ».

Un message adressé, selon toute vraisemblance, aux millions de manifestants qui revendiquent le départ de tout le régime.  A tous ceux-là, poursuit Gaïd Salah , «  nous dirons que le peuple algérien est souverain dans ses décisions, et c’est à lui qu’il appartient de trancher la question lors de l’élection du nouveau président de la République, qui aura la légitimité requise pour satisfaire le reste des revendications populaires légitimes …». Il convient de rappeler à ce propos qu’une large frange de la population ainsi que des présidents d’APC et des juges ont annoncé leur rejet de ce rendez-vous électoral.

Et diriger les marches pacifiques …

Gaïd Salah n’a pas manqué de défendre les ministres et les walis chassés par la population, partout en Algérie. Il a mis en garde « contre ce phénomène étrange qui consiste à l’incitation à entraver l’action des institutions de l’Etat et d’empêcher les responsables d’accomplir leurs missions. Ce sont là des comportements contraires aux lois de la République que ne peut accepter le peuple algérien jaloux des institutions de son pays et que ne peut tolérer l’Armée Nationale Populaire (…) ».

Il a salué, dans son discours, les actions engagé par la justice contre des hommes d’affaires dont Issad Rebrab et les frères Kouninef en déclarant : « je valorise la réponse de la justice (…) qui représente un volet important des revendications légitimes des algériens, ce qui permettra de rassurer le peuple que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise ».

Signalons, enfin, que le chef de l’armée, qui sait que les manifestations ne vont pas s’arrêter, a  conseillé aux Algériens de « faire preuve davantage de prudence et de précaution afin que vos marches préservent leur aspect pacifique et civilisé et ce, en œuvrant à les encadrer et les organiser en vue de les prémunir de toute infiltration ou dérapage… ».


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!