Gaïd Salah s’exprime à nouveau sur la crise politique : «La divergence des points de vue n’est pas un problème» | El Watan
toggle menu
samedi, 16 novembre, 2019
  • thumbnail of 20191116


Gaïd Salah s’exprime à nouveau sur la crise politique : «La divergence des points de vue n’est pas un problème»

04 septembre 2019 à 10 h 22 min

Le vice-ministre de la Défense nationale, Ahmed Gaïd Salah, s’est prononcé, à nouveau, sur la situation politique que traverse le pays. Après son discours de lundi où il a fixé la date de convocation du corps électoral pour une élection avant la fin de l’année, tout en s’attaquant aux partis qui n’épousent pas sa feuille de route, le chef d’état-major a adouci le ton lors de sa nouvelle intervention, hier, devant les cadres de l’armée au niveau la 4e Région militaire (Ouargla). Cette fois-ci, le premier responsable de l’institution militaire reconnaît que «la divergence des points de vue n’est pas un problème».

Il appelle, dans ce sens, à des concessions en vue de trouver une solution qui permettra à l’Algérie de dépasser cette crise : «La situation actuelle est une affaire algérienne interne qui nous concerne seuls, et exige nécessairement des solutions émanant de notre vécu et de nos expériences. Même si les points de vue divergent et les avis diffèrent sans mettre en péril notre cohésion, il nous appartient à nous seuls en tant qu’Algériens de parvenir, sans obstination ni entêtement, à ces solutions et à les employer de manière à dépasser notre crise sereinement, à se consacrer et se mobiliser ensemble au service de l’Algérie pour assurer son développement et son essor dans tous les domaines.»

Dans ce sens, il invoque l’histoire de l’Algérie et appelle «à méditer ses leçons» afin de comprendre comment «le pays a réussi à triompher et à sortir de ses crises plus fort et plus uni». «Les expériences de nos aïeux et prédécesseurs (…) doivent nous servir pour trouver les solutions adéquates pour une sortie urgente de cette crise, car l’Algérie avait déjà rencontré par le passé des crises dont elle a su s’en sortir forte et triomphante», dit-il.

Ce faisant, Ahmed Gaïd Salah loue les vertus du «dialogue rationnel». «Nous sommes tous tenus de prendre conscience de la sensibilité de cette phase et d’être persuadés qu’adopter la voie du dialogue rationnel, honnête et sérieux, et œuvrer à sa réussite et son aboutissement, loin de la négativité, des discours vides et du fatalisme, est un devoir national exigé par l’intérêt suprême de l’Algérie et par les impératifs de la garantie de son avenir, la sauvegarde de sa souveraineté et la protection de son économie nationale, de ses richesses et de ses ressources financières», précise-t-il. Et d’ajouter : «Notre conviction au sein l’Armée nationale populaire est profonde et nous avons la totale certitude que nous dépasserons la situation que traverse notre pays et nous arriverons ensemble, avec notre chère patrie, à bon port comme à chaque fois.» 

Le chef d’état-major de l’ANP n’a pas manqué, cependant, de s’attaquer à ceux qui n’épousent pas la feuille de route du pouvoir, qualifiés d’«égoïstes» : «Cet égoïsme qui a aveuglé ceux qui ne connaissent pas la valeur de ce pays et de son peuple, qui excellent dans la diffamation et la médisance, et tentent vainement d’induire en erreur l’opinion publique et semer le doute sur toute initiative nationale salutaire pour résoudre la crise, œuvrant à pousser notre pays vers des méandres aux issues incertaines, au service des intérêts de la bande et de ceux qui gravitent autour d’elle.» Selon lui, «il est certain que les projets et les plans de cette horde d’égarés et de traîtres, qui vont à l’encontre des intérêts de la patrie et du peuple, seront forcément voués à l’échec».   


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!