Formation et enseignement professionnels : De nouvelles spécialités pour diversifier l'offre | El Watan
toggle menu
lundi, 26 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190826



  • Pub Alliance Assurance


Formation et enseignement professionnels : De nouvelles spécialités pour diversifier l’offre

10 septembre 2018 à 3 h 00 min

La rentrée de la formation et de l’enseignement professionnels est prévue le 23 septembre. Principale caractéristique : elle sera marquée par «la proposition de nouvelles spécialités en vue de diversifier l’offre et de répondre aux besoins des entreprises et du marché de l’emploi», selon Mohamed Mebarki, ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels.

L’adéquation formation/besoins économiques est plus que jamais un objectif à atteindre. La stratégie du gouvernement est basée sur la recherche permanente pour adapter le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels au marché de l’emploi en fournissant des spécialités professionnelles pour satisfaire aux besoins des entreprises économiques en main-d’œuvre qualifiée.

Dans ce contexte, la rentrée se caractérise cette année par «une diversification de l’offre de formation qui se traduit par la programmation de 440 spécialités, dont 29 nouvelles couvrant les 23 branches professionnelles, sanctionnées par des diplômes d’Etat», a affirmé le ministre lors d’une réunion avec les directeurs de wilaya la formation et de l’enseignement professionnels.

Il a ajouté, dans le même cadre, que «110 spécialités visent l’obtention d’un certificat de qualification professionnelle», assurant que tous les moyens matériels et humains ont été mobilisés pour la réussite de cette rentrée, se félicitant des progrès enregistrés en matière de formation grâce à la politique adoptée par l’Etat pour le développement de ce secteur. Le gouvernement veut doter le secteur d’un système permettant à chaque citoyen d’apprendre et de ne pas avoir l’impression d’être laissé de côté et valoriser cette formation.

Il s’agit là d’un rôle social pour les établissements, qui doivent non seulement insérer professionnellement leurs jeunes diplômés, mais aussi permettre aux demandeurs d’acquérir les compétences nécessaires pour trouver du travail. L’intérêt aux filières de formation professionnelle prioritaires «a augmenté de façon graduelle» ces dernières années, a relevé le ministre, citant à titre d’exemple les spécialités relevant du domaine de l’industrie représentant «25,40% de l’offre globale, alors qu’elle ne dépassait pas les 22,7% en septembre 2017», ou la filière hôtellerie, tourisme et artisanat qui représente «15,69% de l’offre, alors qu’elle représentait seulement 10,3% aux cours de la même session de l’année dernière». La filière du BTP connaît également une évolution appréciable au regard des besoins en main-d’œuvre qualifiée exprimés par le secteur de l’habitat, de l’urbanisme et de la ville.

Elle représente 12,41% de l’offre globale, et il en est de même pour les filières de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire qui représentent 9,31%. Le ministre a évoqué la mise en œuvre et l’approfondissement de la nomenclature des branches professionnelles et des spécialités édition 2018. La nouvelle édition compte 23 branches professionnelles, avec l’introduction d’une nouvelle branche (Art, Culture et Patrimoine), et la restructuration de 4 branches de l’édition 2012.

Elle renferme, également, 478 spécialités avec l’introduction de 54 spécialités nouvelles. La branche professionnelle «Art, Culture et Patrimoine» regroupe les spécialités liées au domaine de la restauration et de la conservation du patrimoine bâti.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!